BIOty tag

Bonjour,

Clémence green beauty
Clémence green beauty

On se retrouve aujourd’hui pour un tag proposé il y a quelques années par la toute première « youtubeuse bio » que j’ai commencé à regarder lorsque je suis passée au naturel et au bio. Il s’agit de Clémence, de la chaîne et du blog Clémence green beautyque j’apprécie beaucoup pour sa sincérité et sa douceur, en plus de ses maaaaagnifiques yeux bleus que je rêverais d’avoir… Je me suis permis de répondre à ce tag pour vous faire découvrir le parcours qui a été le mien pour arriver jusqu’au monde du naturel, connaître mes petites habitudes et mes coups de ♥. Allez, c’est parti pour dix questions!

1. Pourquoi utilises-tu des produits naturels, et depuis combien de temps?

un-shampooing-33693728La première raison qui m’a poussée à changer mes habitudes et à passer au naturel, c’est l’état catastrophique de mes cheveux : ils ressemblaient tout le temps à de la paille malgré les shampoings, après-shampoings et masques que j’appliquais. Rien ne semblait leur faire le moindre effet. C’est en 2013 que j’ai acheté mon premier shampoing bio, mais comme bien des personnes, je me demandais où était l’intérêt car je ne voyais aucune différence sur mes cheveux. J’ai bien fait de persister puisque j’ai lu bien plus tard qu’une période plus ou moins longue leur est nécessaire pour se débarasser des nombreux silicones et autres joyeusetés dont ils sont innondés depuis des années. Par ailleurs, un psoriasis persistant au niveau du cuir chevelu m’a fait prendre conscience que j’utilisais sûrement des produits capillaires trop décapants. A partir de ce jour-là, je me suis penchée sur leur composition et j’ai appris à décrypter les étiquettes. J’ai vraiment eu la chance de commencer mon aventure bio avec « Meilleurs produits bio 2013 ». Après avoir rempli un dossier, j’avais été retenue pour tester des produits gratuitement et donner en retour mon avis, afin que les meilleurs produits bénéficient de l’appellation citée plus haut. Cette expérience m’avait confortée à continuer dans cette voie.

aliments_bioCe qui a suivi ensuite, c’est l’alimentation. Je connaissais une personne en reconversion professionnelle qui passait du monde de la restauration à celui de l’agriculture biologique des légumes. Je lui achetais de temps une cagette et je prenais comme un jeu le fait de choisir ce que j’allais me cuisiner avec son contenu. J’ai même découvert des légumes que je n’avais jamais consommé de ma vie… Depuis, mon alimentation a changé pour aller vers des habitudes plus saines et aujourd’hui, je consomme 90% d’aliments bio. Je ne pourrais plus revenir en arrière…

f8fd61c699_cosmetiques-bio_c__Beboy_-_Fotolia

Petit à petit, j’ai passé énormément de temps sur internet à me renseigner, allant de découverte en découverte, mais aussi de déception en déception en découvrant l’envers du décor des grandes marques et du bla bla purement commercial nous poussant à consommer toujours plus mais mal. Les cosmétiques ont donc suivi de façon assez naturelle dans mon cheminement. Je me disais : « pourquoi je fais attention à ce que je donne à manger à mon corps à l’intérieur (mon organisme), et non pas à l’extérieur (mon corps et mon visage)? ». Logiquement, l’un ne pouvait pas aller sans l’autre. Moi qui pensais les cosmétiques bio comme des gros clichés du style : odeurs pas terribles, prix exhorbitants, efficacité douteuse, choix limité etc… je me suis vite ravisée!

2. Quels composants bannis-tu absolument dans tes cosmétiques?

Je bannis systématiquement les silicones, PEG, quats, parabens, phénoxyéthanol, huiles minérales, EDTA, et ce qui est issu de la pétrochimie de TOUS mes cosmétiques. Je bannis également les fameux Sodium Laureth Sulfate (SLS) et l’Ammonium Lauryl Sulfate (ALS), en particulier dans les shampoings. On peut avoir l’impression que cette liste réduit le champs des possibles et pourtant, loin de là… 

3. T’arrive-t-il, pour certains produits, de faire l’impasse sur la composition? Si oui, lesquels?

Oui, il m’arive de faire l’impasse concernant trois produits:

  • D’abord les fards à paupières, tout simplement parce-que je possède pas mal de palettes et de fards que j’ai acheté avant de passer au bio.  Hors de question de tout jeter à la poubelle, j’en ai vendu un peu et donné aussi, mais il m’en reste donc je préfère les utiliser. Honnêtement, ça ne me dérange pas plus que ça d’appliquer des produits conventionnels sur mes paupières… Bien sûr, j’ai quand même voulu découvrir le maquillage bio; j’ai par exemple deux fards mats de la marque Couleur Caramel (j’avais profité d’une vente privée). J’aimerais beaucoup découvrir d’autres couleurs et d’autres marques mais je ne suis pas trop pour avoir une collection envahissante non plus, donc je serais tentée de dire : « chaque chose en son temps… »
  • Ensuite, les gels douche. En prinicpe, je bannis le SLS et l’ALS parce-que j’ai une peau plutôt sensible et réactive, qui a tendance à faire de l’éczéma mais pas tout le temps. Si elle se porte bien, je les tolère, mais je préfère alterner avec des produits à la compostition plus saine et ne pas utiiser ceux avec des sulfates sur du long terme.
  • Enfin, le parfum : je n’ai jamais porté de parfum bio. Ma seule expérience plutôt malheureuse a été avec une eau de toilette aux fleurs de Bach reçue dans ma boîte à beauté il y a de cela plus d’un an. J’avais trouvé qu’elle avait une odeur de médicament, et je n’avais pas réussi à l’utiliser. Je porte du parfum au quotidien, qu’il soit de grande marque acheté en parfumerie (voici le mien ci-dessus), ou bien plutôt bon marché. Je pense néanmoins me lancer un jour; d’ailleurs si vous avez des suggestions, elles sont les bienvenues!

4. Y a-t-il un produit cosmétique que tu regrettes de ne plus utiliser? Si oui, lequel?

Oui, il y en a que je regrette mais il n’existe tout simplement pas en bio : il s’agit du mascara waterproof. Même si je l’utilisais occasionnellement, il était quand même super pratique pour les sports aquatiques, sous une pluie battante quand on n’a ni capuche ni parapluie, pour une journée plage ou encore un gros chagrin d’amour… (ça sent le vécu, hein? 😉 )

5. Donne 3 bénéfices que tu as eu depuis ta reconversion au naturel.

Pour commencer, moi qui avais donc l’habitude d’avoir de la paille à la place des cheveux, je ne les ai jamais eu aussi beaux. Hydratés, gainés, nourris : l’avantage avec le bio c’est qu’on peut faire ses shampoings et soins à la carte, en y ajoutant certaines huiles essentielles, des poudres ayurvédiques, des agents hydratants etc…

En second bénéfice, je dirais que les pores de ma peau ne sont plus bouchés ni étouffés par les silicones et autres cochonneries en tous genres. Bien sûr j’ai des imperfections, comme tout un chacun, mais je sens que ma peau est plus « saine ».

Pour vous parler de mon troisième bénéfice… je dirais qu’il est davantage d’ordre « psychologique ». Je me sens bien et belle (oui, oui, n’ayons peur de rien 😉 ) quand je consomme naturel ou bio; et je suis en accord avec moi-même et mes convictions. Cela peut vous paraître stupide mais tant pis!

6. Quelle est ta plus belle découverte soin? maquillage? cheveux?

Ma plus belle découverte soin est une recette de Delphine l’astucieuse, blogueuse et youtubeuse que j’aime beaucoup pour son naturel, sa bonne humeur et ses astuces. Il s’agit d’un sérum hydratant et purifiant qui a fait des merveilles sur ma peau. Croyez-le ou non, mais pendant des semaines et des semaines, mon visage n’a plus vu l’ombre d’une imperfection, y compris en période critique si vous voyez ce que je veux dire… Ma peau était aussi plus douce et plus souple car mieux hydratée.

Côté maquillage, c’est une récente découverte mais je crois bien qu’elle le restera pendant un loooong moment! Je veux parler du mascara bio de chez Avril, une marque hyper abordable et au rapport qualité/prix incroyable. Je vous en reparlerai plus en détail dans un prochain article.

Pour les cheveux, j’ai découvert un produit aux multiples facettes que je n’utilisais que pour soulager ma peau des coups de soleil : le gel d’aloe vera. Depuis que je me suis penchée d’un peu plus près sur ses différentes utilisations, j’en applique quotidiennement sur mes longueurs et mes pointes, puis je les froisse un petit peu pour redesssiner mes ondulations. Ma chevelure adore! Elle est plus souple, plus douce, les cheveux sont gainés et hydratés. Je m’en sers aussi parfois comme demêlant, c’est celui de la marque Santé verte, que vous voyez en photo.

7. Quel est ton plus gros flop bio/naturel?

Indéniablement le déodorant de la marque Polenia, reçu dans la box ma boîte à beauté de l’été 2014 il me semble. Je crois bien n’avoir jamais senti autant la transpiration de toute ma vie!! Déjà que l’odeur me plaisait moyen moyen, j’ai utilisé ce déodorant deux fois avant de m’en défaire définitivement. Je ne vous le conseille pas, et d’ailleurs il est l’objet de pas mal de critiques quant à son efficacité…

8. Quel est ton site naturel favori, sur lequel tu craques le plus souvent?

J’achète le plus possible mes produits en magasin bio. Si j’ai besoin de quelque chose que je ne trouve pas sur place, alors seulement je commande sur internet. Mon site favori est Aroma-zone, mais j’avoue être dans une période de réflexion qui m’amène depuis peu à commander aussi sur le site de la slow cosmétique. Dans cette optique de réflexion, je pense aussi me tourner très prochainement vers d’autres sites.

9. Quels sont tes prochains achats naturels?

 

Si vous avez lu mon article sur la marque Indemne (juste ici), vous savez que j’ai acheté leur shampoing doux ultra apaisant. Je précisais que je comptais acheter aussi la lotion poil à dégratter qui est un complément efficace je pense. J’espère que j’aurai un combo parfait pour combattre mon psoriasis… Je viens de le commander; inutile de vous préciser que je l’ai aussi choisi dans la catégorie des Cabossés… 😉

Mon second achat sera une huile végétale pour me démaquiller. J’hésite encore entre l’huile de jojoba ou l’huile lactée démaquillante de chez Melvita, mais je trouve cette dernière un peu chère…

10. Trouves-tu des limites/inconvénients à utiliser des produits naturels? Si oui, lesquels?

La seule limite que je trouve concerne le déodorant. En bio ou en naturel, que ce soit des produits que l’on achète ou que l’on fabrique soi-même , il est difficile de trouver un déodorant qui soit efficace, non irritant, et qui sente bon.

Pour le reste, je n’y vois aucun inconvénient, au contraire je n’y vois que des avantages! Choisir le meilleur pour sa peau et ses cheveux, c’est choisir des matières brutes mais de qualité, des produits naturels ou bio aux compositions extra, des senteurs qui n’empestent pas le chimique à plein nez, et c’est là qu’on a la garantie d’avoir de beaux résultats. La nature nous donne le meilleur, nous n’avons qu’à nous servir… 🙂

A bon entendeur…

Si vous  voulez à votre tour partager votre parcours et votre expérience, n’hésitez pas à répondre à ce tag. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s