8 idées reçues sur le bio et le naturel : mon avis

En règle générale, je n’ose pas trop dire autour de moi que je consomme bio, car s’expriment alors parfois des a priori de tous ordres qui m’agacent un peu, et me blessent aussi quelque part. J’estime ne pas avoir à me justifier, mon mode de consommation ne regarde que moi, et personne ne sait pourquoi et comment j’en suis arrivée là. J’ai tenu à écrire cet article pour vous donner mon opinion personnelle concernant ces réflexions qui reviennent régulièrement de la part de personnes qui critiquent de l’extérieur, sans même avoir vécu l’aventure du bio, donc qui parlent sans savoir…

1. Le bio c’est cher

3.574-pieces-de-monnaie-dans-un-sac-a-dos

Oui et non, tout dépend de votre façon de consommer ;-). Pour l’alimentation, plusieurs options s’offrent à vous pour réaliser quelques économies non négligeables : acheter directement auprès des producteurs, miser sur les fruits et légumes de saison, choisir des produits locaux et privilégier au maximum le vrac (féculents, légumineuses, céréales, farines, oléagineux etc…). Cela permet de compenser les achats plus onéreux tels que la purée d’amande, le sucre non raffiné, les baies de goji etc… Cuisiner soi-même le plus possible avec des « matières premières » au lieu d’acheter des plats tout faits, allège aussi les dépenses. La contrepartie, c’est qu’il faut un miminum de temps et d’organisation, mais cela vaut vraiment le coup!

Concernant les cosmétiques et le maquillage, certaines marques sont hyper accessibles. Je pense notamment à Avril bio, Bénécos, Santé, Marilou bio ou encore Aroma-zone, pour n’en citer que quelques unes. Les ventes privées telles que Showroomprivé, le site « beauté privée » qui propose de superbes réductions tout au long de l’année même pour les produits bio, les promotions que proposent les marques directement sur leur site, les boxs beauté, les périodes de soldes, les sites de troc ou de cosmétiques d’occasion sont des alternatives très intéressantes également. Une dernière astuce : fabriquer vos propres cosmétiques. Personellement je fais mon déo, mon désodorisant WC, ma lessive, mon baume à lèvres, mon huile anti-cellulite, mon lave-glaces pour la voiture, mes gommages pour le corps, et certains masques pour le visage et les cheveux. J’aime aussi tester et découvrir de nouvelles choses donc j’alterne entre le fait-maison et les produits tels quels.

Enfin, je pense qu’il faut parfois savoir mettre le prix pour avoir de la qualité, en sachant que la plupart du temps, le produit en question dure longtemps, donc il vaut mieux le voir comme un « investissement ». Pour terminer sur cette question, je la retourne à toutes les personnes qui la mettent facilement sur le tapis : que dites-vous aux personnes qui consomment des marques de cosmétique de luxe et qui n’achètent que des produits de grandes marques lorsqu’elles font leurs courses au supermarché?

2. Le  bio, ce n’est pas efficace 

efficacité

Il faut savoir que l’offre des cosmétiques bio ne cesse de s’accroître et que de réels progrès ont été faits depuis ces dernières années. Tout comme dans la cosmétique conventionnelle il y a parfois des flops, pour des raisons assez personnelles et différentes selon les individus. Pour moi, un produit bio ou naturel est le plus propre, voire le plus simple, qui soit (attention de bien lire les étiquettes); c’est alors qu’il est efficace. Pas de cochonneries pour masquer la misère, mais des actifs, des huiles essentielles et végétales… : ça c’est du concrêt et ça donne des réusltats. En bref, je suis tout à fait CONTRE cette idée reçue.

3. le bio, ça sent mauvais

odeur

L’odeur, c’est un peu comme les goûts et les couleurs, c’est très personnel. Quelques produits dont je vous ai parlé ne m’ont en effet pas plu, olfactivement parlant, mais cela reste une très petite minorité, heureusement. Odeur fruitée, fleurie, épicée, sucrée ou plus végétale, on retrouve sensiblement la même gamme de senteurs que dans la cosmétique conventionnelle. A la différence près que ça ne sent pas le chimique à plein nez, et que les odeurs sont parfois plus douces. Question d’habitude aussi sans doute, surtout pour celles qui sont particulièrement prononcées comme les poudres de henné ou de shikakaï, assez déroutantes lorsqu’on débute dans le naturel.

4. Le bio, c’est juste une mode

Le bio

Pas pour ma part, certains surfent sur la vague et cultivent un succès qui ne leur revient pas forcément, phénomène que je n’approuve pas et qui m’agace (prix gonflé mais qualité moindre, charte moins exigeante, green washing etc…). Heureusement, ce n’est pas le cas des petits producteurs qui proposent un prix juste pour un produit de qualité (cela nécessite un peu de recherche pour dénicher ces producteurs parfois inconnus du grand public 😉 ). Selon moi, se mettre à consommer bio ne doit pas se résumer à suivre une « mode », mais plutôt résulter d’un cheminement intérieur fait de constats, d’interrogations, de recherches, d’une remise en question et de tant d’autres choses si personnelles. Autrement dit, ça ne se fait pas du jour au lendemain. Ensuite, à  chacun de juger s’il s’agit d’une mode ou non, mais c’est un long débat je pense…

5. Les personnes qui comsomment bio ne mangent que des graines

les-graines-atouts-sante

Je crois bien que c’est le cliché le plus stupide que j’ai entendu jusqu’à présent sur le bio, à moins de nous prendre pour des oiseaux (ou des idiots…). Je consomme des graines car elles sont bénéfiques pour l’organisme, et apportent une touche colorée et savoureuse à mes plats. J’ajoute des graines germées d’alfalfa et de courge dans mes salades, je saupoudre mes tartes aux légumes de graines de sésame, je fais des pains maison avec du pavot et des graines de tournesol, je broie des graines de lin pour les inclure dans certaines préparations etc… Mais mon alimentation ne se résume pas qu’à cela, fort heuresuement. Elles sont juste un petit plus, une valeur ajoutée, un brin d’originalité.

6. Les personnes au naturel ne le sont pas à 100% dans leur apparence

balmain-maquillage-semi-permanent-3d-naturel

Je confirme : je m’épile, je me maquille tous les jours et je me colore les cheveux pour camoufler mes cheveux blancs. Où est le problème? C’est interdit? C’est incompatible? Je possède un peu de maquillage bio et mes colorations sont purement végétales. Ca vous convient comme ça? Pour rappel  :chacun est libre de ses choix…

7. Ces personnes sont végétariennes ou végétaliennes la plupart du temps

végétarien

Manque de bol, moi je suis ce qu’on appelle une flexitarienne. Autrement dit, je mange de tout (viande, poisson, oeufs, miel), mais pas en quantité industrielle, loin de là! Certains jours je vais me préparer un repas végétarien voire végétalien, et d’autres jours je consommerai des produits animaux. Tofu, légumineuses, fruits et légumes, céréales, laits végétaux etc… font partie courante de mon alimentation. Chacun son parcours, ses croyances, ses convictions. Mais coller des étiquettes sur les personnes sans savoir est certainement pire que tout…

8. les remèdes de grand-mère, c’est ringard

grand-mere-20296

Même si l’image parait vieillotte, les remèdes de grand-mère reviennent en force un peu partout : dans les magazines, sur internet, ou dans des livres entièrement dédiés à cela. Et ce n’est pas pour rien! Nos grand-parents vivaient très bien avant que l’on crée tous ces produits parfois inutiles et inefficaces, avant que le marketing ne nous piège avec des packagings attrayants, avant que les puissantes industries cosmétiques ne fassent du chiffre d’affaire en masse.

Ces remèdes, à base de produits naturels, sont tout ce qu’il y a de plus sain et efficace, pour la raison que j’évoque dans le second point de cet article. Comme on le dit parfois : « les choses les plus simples sont souvent les meilleures ». Cela se confirme plus que jamais, et pour en avoir testé quelques uns, je peux vous dire que ce sont parfois les seuls à venir à bout de certains problèmes. L’avantage, c’est que les produits qu’on utilise pour réaliser ces petites recettes, sont souvent multi-fonction et peuvent donc trouver plusieurs utilisations suivant leurs propriétés. La plupart du temps, les ingrédients sont faciles à trouver puisqu’il suffit parfois d’ouvrir simplement ses placards de cuisine. Il faut tester pour approuver, et se défaire de cette idée que les remèdes naturels et les astuces sont des choses ringardes. Je pense qu’on y revient de plus en plus car c’est économique et diablement efficace.

Dans tous les cas, je ne peux que vous recommander de passer au bio, mais tout en restant vigilant car, comme dans tous les domaines de la vie, il y a des dérives et des abus. Lorsque ce n’est pas le cas, c’est un pur bonheur de prendre soin de soi avec des  produits BONS et PROPRES. Il serait donc temps, pour les personnes qui ont recours à la cosmétique conventionnelle, de ne pas s’abriter derrière ces idées reçues, mais de creuser un peu plus loin pour élever le débat, et d’expérimenter pour pouvoir en juger. Quoi qu’il en soit, entre ces gens et moi, je sais qui est le plus à plaindre…

Voilà pour ma petite mise au point qui, je l’espère, n’est pas trop virulente… Y a-t-il d’autres remarques négatives que vous entendez régulièrement? Qu’en pensez-vous? N’hésitez pas à partager votre opinion 🙂

En attendant, prenez soin de vous…

Publicités

Une réflexion sur “8 idées reçues sur le bio et le naturel : mon avis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s