Envoyé spécial : les perturbateurs endocriniens

présentatricesJ’avais envie de  vous écrire un article suite à la diffusion de l’émission Envoyé spécial jeudi soir, et dont le premier sujet concernait les perturbateurs endocriniens. Si certains ou certaines d’entre vous l’ont raté, je vous propose justement de vous en faire un résumé, mais le but est aussi et surtout de tirer le signal d’alarme et de prendre conscience de l’ampleur du phénomène… Car c’est par le biais de cette émission que je me suis rendue compte que j’ignorais certaines choses sur le sujet, mais que celui-ci était trop grave pour ne pas être souligné.

Que sont les perturbateurs endocriniens? 

Ce sont des substances chimiques, d’origine naturelle ou artificielle, qui viennent perturber (comme leur nom l’indique) notre système hormonal. D’où des risques non négligeables de cancer, malformations du foetus, infertilité etc… qui concernent aussi bien les enfants que les adultes.

Où les trouve-t-on ?

Le véritable problème est là : on les trouve absolument partout! Et surtout, on ne s’en rend pas compte car on ne le sait tout simplement pas…

illsutration2
Que nous soyons chez nous, dehors, au travail, ou bien encore au supermarché ou que sais-je encore, nous sommes exposés en permanence.

A la maison, cela passe par vos tapis, vos rideaux et tissus, votre aspirateur, vos meubles, votre moquette etc…

Dans la salle de bains, c’est à travers vos gels douche, shampoings et après-shampoings, rouges à lèvres, fond de teint, vernis à ongles, dentifrice, colorations etc…

Dans la cuisine, c’est par les barquettes alimentaires, les aliments, certains emballages etc…

Bref, la liste est longue et encore, je vous épargne la lecture de quelques pistes supplémentaires que vous trouverez dans l’illustration ci-dessus.

Une petite expérience capillaire… 

Blonde Hair Blowing With Magnification

Dans l’émission, deux jeunes femmes se prêtent à un test très intéressant et, hélas, révélateur du désastre… Il consiste tout simplement à prélever une mèche de cheveux afin de la faire analyser. Oui, oui! Vous ne le savez peut-être pas (en tous cas, moi ça ne m’avais jamais effleuré l’esprit…) mais les cheveux retiennent pendant des années et des années ce qu’on a consommé, et l’analyse permet de démontrer à quel point un organisme peut être envahi de perturbateurs endocriniens. Résultat : entre 20 et 30 pour ces jeunes femmes! Quand on sait que tout ça se balade dans le corps… Mais le plus triste dans l’histoire, c’est que parmi ces 20 ou 30 perturbateurs, certains sont utilisés dans l’agriculture mais interdits depuis parfois plus de 15 ans (tels que le trifluraline, le PNP, ou encoere le lindane), ce qui signifie qu’on accumule ces perturbateurs tout au long de notre vie, sans les éliminer. Comment cela s’explique-t-il? Par le fait qu’ils se dégradent très faiblement et restent donc présents malgré tout.

Quelques noms de perturbateurs…

DEP, cyhalothrine, CIBA, aldrin, transchlordane, PCP, CI2CA……………………..

Comment est -on atteint?

Vous pensez que vivre à la campagne, consommer une grande quantité de fruits et légumes au quotidien, éviter le tabac et l’alccol, et avoir une bonne hygiène de vie suffisent à rendre votre vie saine et équilibrée? Malheureusement, la réponse est non.

  • On retrouve les pesticides dans l’alimentation conventionnelle. Vous aurez beau priviéligier les fruits et légumes par exemple, s’ils sont remplis de cochonneries, vous vous empoisonnerez à petit feu.
  • Si vous avez la chance de vivre à la campagne (oui, pour moi c’est une chance 😉 ), mais que vous vous trouvez à proximité de champs qui sont traités aux pesticides, sachez que vous allez respirer tout ça. Sachez aussi que si vous avez grandi à la campagne mais que vous habitez désormais en ville, vous pouvez être tout autant sujet aux symptômes décrits plus haut,  car il faut parfois remonter jusqu’à l’enfance pour avoir les explications.
  • Le métier que vous exercez, notamment si vous êtes peintre, coiffeuse, esthéticienne, agriculteur, ou encore femme de ménage est un facteur très important. En effet, vous êtes quotidiennement en contact avec tout un tas de substances chimiques que vous allez respirer, inhaler, et toucher. Par habitude, on devient négligent, et il vous devient « normal » de faire ce que vous faites.

Quelles sont les solutions? 

En résumé, LA solution consiste à changer ses habitudes :

  • Prendre le temps de bien lire les étiquettes. Pensez même à vous équiper d’une loupe! Par exemple, si vous trouvez du résorcinol dans une coloration, du benzophénone dans un shampoing, un conditionneur ou un gel douche, ou du triphénylphosphate dans un vernis, alors vous êtes en présence de ces substances nocives. Un test sur des animaux 😦 a été effectué pour constater les effets de ces 3 perturbateurs, et il en résulte que le système hormonal est perturbé, et que le développement de l’animal ne se fait pas de façon normale.
  • Se protéger, et là je parle surtout des professions citées juste avant. Portez des masques, des gants, pensez à faire installer des aérations (pour les coiffeurs notamment). Cela vous évitera des démangeaisons et des problèmes respiratoires.
  • Les femmes enceintes devront particulièrement faire attention afin de protéger leur bébé  d’une possible malformation ou anomalie.
  • Consommez des aliments et cosmsétiques bio le plus possible. Et si la barrière financière vous paraît infranchissable, je vous invite à lire mon article « 8 idées reçues sur le bio et le naturel : mon avis » juste ici, je vous donne quelques pistes pour vous faciliter la vie 😉
  • Pensez aux recettes de grand-mère qui vont éviteront d’avoir recours aux produits ménagers bourrés de cochonneries par exemple.

Il est clair que si nous ne prenons pas des initiatives personnelles pour limiter notre exposition aux polluants chimiques, personne ne le fera pour nous. Néanmoins, même si nous mettons en place quelques automatismes, et changeons nos habitudes, il y a quand même un gros problème, vous ne trouvez pas? C’est à l’homme de s’adapter alors que l’on s’attendrait plutôt à ce que les industriels changent les compositions de leurs produits pour les rendre plus propres et moins dangereux. En effet, à quoi bon faire autant d’efforts si les produits sont toujours aussi chimiques?

Le problème des lobbys…

Comment en est-on arrivés là? Parce-qu’aucune loi n’encadre les perturbateurs endocriniens, donc ils ne sont pas interdits. En vérité, la Commission européenne devait réglementer cela avant 2013, mais elle n’en n’a rien fait. Elle est même soupçonnée d’avoir cédé aux lobbys de l’industrie, en donnant priorité aux intérêts économiques au détriment des intérêts de la santé et de l’environnement. Le reportage met en avant le fait  que dès qu’on s’approche de la vérité grâce à une étude approfondie du problème et qu’on projette une amélioration, tout s’écroule au nom de l’argent et du pouvoir…

Comme la Commission europééenne n’a pas rempli son devoir, elle a été asssignée en justice par certains pays membres de l’UE. A l’issue du procès, la Cour européenne de justice l’a condamnée pour son inaction. Dès cet été, elle proposera donc les critères de définition des perturbateurs endocriniens, pour PEUT-ETRE envisager de les interdire… Cela fait bien longtemps que bon nombre d’associations savent ce que sont des perturbateurs endocriniens, des tas d’études ont été rédigées, des tas de tests ont été réalisés. Tout ça pour quoi? Sans doute pour rien puisqu’il n’est même pas certain qu’une véritable loi se charge de réglementer toute cette affreuse histoire qui ne nous met à l’abri de rien.

Quand j’y pense, j’ai le sentiment qu’on ne peut plus vivre normalement quand on sait tout cela. On va regarder de travers tous nos meubles, loucher sur nos achats, contrôler tout et n’importe quoi etc… Enfin bref, c’est juste hallucinant de nous être enfermés dans cette spirale infernale de laquelle on ne sortira peut-être jamais. Je ne pense pas que le rôle de nos institutions soit de mettre en danger la santé des citoyens, bon sang! J’ose espérer que cet été nous apportera des mesures claires, précises et efficaces pour arrêter toute cette machine infernale….. Et moi je me sens comme une idiote de découvrir tout ça (j’avais conscience de pas mal de choses, mais pas de tout, loin de là!) alors que ça existe depuis tellement longtemps…

Voilà, c’était mon coup de gueule du jour… D’habitude je les garde pour moi mais là je n’ai pas pu…

 

Publicités

4 réflexions sur “Envoyé spécial : les perturbateurs endocriniens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s