Mon sac de plage…

Suite aux derniers évenements qui ont bouleversé nos vies une fois de plus, j’ai hésité longuement à publier cet article aujourd’hui. Je trouve d’un seul coup mon blog et mes préoccupations tellement futiles… J’en ai presque honte…D’un autre côté, je me dis qu’un peu de bla bla nous changerait les idées, et c’est pour cette raison que j’ai décidé ce matin de cliquer sur « publier ». Une façon pour moi de m’occuper autrement l’esprit, une façon pour vous de lire autre chose que des horreurs… C’est peut-être une idée stupide, je ne sais pas, je ne sais plus… Je vous laisse avec mon article, en espérant qu’il vous fasse oublier tout ce qui nous entoure le temps de quelques minutes.

J’ai la chance de vivre dans le sud de la France et de pouvoir aller à la plage quand bon me semble. J’évite quand même les heures les plus critiques (entre 11h et 16h), le meilleur moment étant le début de soirée, à partir de 18h. Même si cet article peut sembler banal voire inutile, j’avais quand même envie de partager avec vous le contenu de mon sac de plage. Si vous venez vous baigner en Mediterrannée, vous saurez quoi prendre car je vous aide à faire votre shoppping 😉

Les basiques

Bien que la mode soit aux foutas depuis quelques années déjà, c’est un achat que je juge inutile en ce qui me concerne, car je possède déjà une serviette en coton assez grande pour deux, donc plutôt chouette pour bronzer aux côtés de mon amoureux ♥ Si vous préférez gagner de la place dans votre sac, je vous conseille d’opter pour la première solution, en faisant votre choix par ici par exemple. Les tons colorés et doux se marieront à merveille avec votre décor de vacances…

Afin de protéger ma chevelure de sirène mais ausssi mes yeux, le chapeau est à ne pas sous-estimer. Capeline, casquette ou panama, à chacune son style; j’ai trouvé le mien sur le marché, et je ne doute pas que vous trouviez votre bonheur au même endroit car c’est toujours à la mode. Pour les panamas, on est bien d’accord qu’un VRAI panama ne coûte pas 10€ et ne se trouve pas sur le premier stand venu : pour ce genre d’achat, allez plutôt chez un spécialiste.

Par ici, la majorité des plages ne sont malheureusement pas en sable fin et doux, mais plutôt en galets qui font très vite mal aux pieds, et qui vous donnent la démarche d’un funambule maladroit… J’ai détourné mes chaussons d’aquagym pour éviter d’acheter des sandales de plage, et je vous assure que c’est devenu un incontournable selon les endroits où je me rends. Je prvilégie donc le côté pratique à l’esthétique, pour le glamour on repassera 😉

Un maillot de bain adapté à ma morphologie, c’est plutôt galère à trouver, sachant que mon budget est restreint. Mais cette année j’ai dégoté (après je ne sais combien de magasins et de déceptions) la perle rare : un joli deux-pièces noir orné d’un motif en relief, un petit noeud au niveau de la potrine pour le rendre encore plus féminin, bref, un haut qui met en valeur les poitrines discrètes. Le must : comme le haut et le bas sont vendus séparément, on peut les acheter dans deux tailles différentes. Yes! Pour plus de fantaisie, on peut aussi le dépareiller avec une pièce déjà en notre possession. Re-yes!

Les indispensables protections

Après avoir testé la marque Gamarde il y a deux ans, j’ai voulu continuer mon aventure des produits solaires bio, car je reste convaincue qu’on peut se protéger sans tout un tas de cochonneries, tout en préservant l’environnement. J’ai trouvé ce spray solaire Acorelle chez Biocoop, tout simplement. Un indice 50 est le plus recommandé pour démarrer ses vacances, avant de progresssivement passer vers du 30. La marque vend les deux, et d’ailleurs, sachez que l’on peut s’en servir pour le corps ET le visage. Sans filtre chimique, sans nanoparticule, sans zinc et avec une formule biodégradable, 100% des ingrédients sont d’origine naturelle dont 13% issus de l’agriculture biologique. Le spray n’est pas forcément le packaging qui me convient le mieux, dans le sens où il faut actionner la pompe un bon paquet de fois pour pouvoir se recouvrir de suffisamment de crème. Le format de 100 ml est idéal si vous êtes seule ou deux, mais pour toute la petite famille, ça risque de faire un peu juste. Cela dit, l’odeur est top, l’efficacité est au rendez-vous, et si vous massez bien jusqu’à complète pénétration, vous n’aurez pas de vilaines traces blanches sur la peau. Une  belle découverte qui mérite son prix, car on est bien d’accord, les produits solaires bio sont carrément plus chers que leurs homologues chimiques…

Son compagnon de voyage est le lait après-soleil de Lavera (trouvé sur une vente privée il y a quelques mois) que je laisse dans mon sac sinon je l’égare systématiquement… Je l’utilise après m’être rincée du sel de la mer, ou après une bonne douche de retour de la plage. S’hydrater la peau après s’être exposée au soleil, c’est une étape primoridale pour garder une peau bronzée, belle et qui ne pèlera pas. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que les principaux ingrédients sont l’aloe vera et le beurre de karité. D’une odeur moins agréable que la crème, il est beaucoup moins pratique d’utilisation car il est trèèèèèès liquide! Donc attention aux premières applications! C’est dommage car il est efficace malgré un léger effet mouillé à l’application, effet qui s’estompe assez rapidement.

Pour les yeux, je n’oublie pas mes lunettes de soleil. Et surtout, SURTOUT, je choisis une catégorie 3 minimum (je crois qu’elles vont jusqu’à 4), sinon on se brûle littéralement les yeux. On évite donc de jouer les fashion victims avec des lunettes achetées 5€ au marché,  qui ne sont que très partiellement teintées, et on opte pour de la qualité.

Mes lèvres se déssechant à vitesse grand V lorsque je m’expose au soleil, j’embarque avec moi mon baume à lèvres fait maison (si ça vous intéresse, la recette est juste ici). Un petit coup de temps en temps pour préserver l’hydratation et éviter les petites peaux disgracieuses, et le tour est joué.

Enfin, la protection des cheveux, importante elle aussi, au risque de me retrouver avec de la paille au bout de ma tignasse. Je privilégie un mini format  que je possède depuis 2 ans, le de mille feux de chez Lush. Composé d’huile de coco, de beurre de karité, de cire de candelilla, d’huile d’olive, d’huile essentielle de néroli, de bois de rose, d’écorce de pamplemousse, d’oeufs frais de poules élevées en liberté (ah bon? des oeufs frais??), de l’extrait de gardénia etc…, il a une délicieuse odeur de noix. Je l’applique sur mes pointes avant d’attacher mes cheveux.

De l’eau, de l’eau, et encore de l’eau

thermos
Encore une fois, on va parler hydratation, mais c’est tellement important! On boit, on boit, tout au long du temps que l’on passe à la plage… Et pour garder un maximum de fraîcheur, j’opte pour une bouteille isotherme de la marque Thermos (de meilleure qualité que les bouteilles ordinaires du type Carrefour), et j’ajoute souvent un filet de jus de citron.

Quelques petites pièces pour acheter de l’eau plate ou pétillante si jamais la quantité emmenée n’est pas suffisante. Ou un petit sorbet pour se rafraichir? Ou des churros. Ou des sodas. Ou…STOP!

Un peu de divertissement 

lecture et plongée
Bon, ok, la plage c’est plutôt cool pour se reposer, à condition de ne pas avoir de voisins bruyants. Dans ces cas-là, fermer les yeux et écouter le bruit des vagues s’avère relaxant et berçant, mais pas question de s’endormir pour de vrai, au risque de voir les ennuis débarquer (gros coup de soleil voire insolation, déshydratation etc…). Donc se reposer : oui, mais sinon j’en profite pour bouquiner ce que j’ai entamé il y a DES MOIS (hum, hum…).

Quant à l’occupation dans l’eau, je vous conseille d’emporter avec vous un masque et un tuba, surtout si vous êtes seule ou en couple. Je possédais ce matériel depuis des années mais je le laissais dans ma cave car le fait de respirer dans un tuba m’étais psychologiquement difficile (sensation d’étouffement). L’année dernière, je me suis lancée tranquillement avec des amis, et j’ai eu un gros coup de coeur pour cette « pratique aquatique ». Je ne soupçonnais pas de si beaux poissons, ni de si belles couleurs juste là, sous mes pieds. C’est magique… Depuis, je privilégie régulièrement les plages qui ont un spot de plongée pour découvrir à nouveaux les fonds marins, et je suis toujours aussi emerveillée…

Bonus

 

Ce que je n’emporte pas obligatoirement mais que je trouve tout de même important, surtout avec des petits bouts de chou, c’est d’abord un bon parasol de plage. Etant donné qu’il n’y a pas d’arbres sur nos plages (sauf exception), donc pas d’ombre, on se retrouve vite sous un soleil de plomb difficile à supporter pour ma part. Après, tout est dans le planté de bâton, j’ai envie de vous dire! (surtout au milieu des galets 😉 ).

Le spray d’eau thermale pour se rafraîchir est bien utile s’il n’y a pas de vent à l’horizon. L’air est très sec et très chaud, et un petit pchitt n’est pas de refus. Je m’arrange pour le glisser dans mon sac de pique-nique isotherme, contre un pain de glace, et là, c’est le bonheur sur ma peau. On en trouve facilement en pharmacie ou même en grande surface, donc pas d’excuse!

Profitez bien de la plage, mais ne mettez pas votre santé en danger pour autant… Les concours de bronzage, on s’en fiche. On s’hydrate et on profite!!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s