Coloration Khadi en deux temps : verdict

Après mon premier essai en terme de coloration végétale maison (mon article sur la marque Logona est juste ici), j’ai souhaité me tourner vers une autre marque, en l’occurence Khadi, dont je n’ai entendu que de bons échos. Pour rappel, l’unique raison qui me pousse à colorer mes cheveux, ce sont mes chers cheveux blancs qui se font de plus en plus nombreux au fil du temps, et dont je me passerais bien volontiers…

La marque

logo-khadi

L’objectif de Khadi est resté fidèle au mouvement initial qui a vu le jour en Inde en 1920 : privilégier l’économie rurale pour améliorer les conditions de vie de la population. Cela implique d’exclure des intermédiaires, et de payer les producteurs de manière équitable.

Les produits Khadi sont élaborés en collaboration avec des experts indiens de l’Ayurveda et intègrent des plantes médicinales, qui sont également utilisées pour les remèdes ayurvédiques.

La marque allie la fabrication traditionnelle indienne aux exigences modernes des cosmétiques naturels et bio. Les produits sont élaborés sous licence ayurvédique en Inde, à proximité des lieux de cueillette ou de culture des plantes, et sont certifiés selon les standards les plus exigeants en Europe notamment la réglementation du BDIH.

Le prinicpe du « deux temps »

nuancier-khadi

Contrairement à ma première coloration, celle-ci se fait en deux temps : cela consiste à appliquer une première teinture qui colore les cheveux en rouge, soit sur l’ensemble de la chevelure, soit uniquement aux endroits où les racines sont visibles (j’ai opté pour la première solution). Une fois la première coloration rincée, on procède à une nouvelle application avec la nuance souhaitée, et j’ai choisi la teinte marron foncé.  Je me suis dit qu’il me fallait quelque chose d’assez soutenu pour que le résultat soit visible et durable…

A quoi sert une coloration en deux temps? A minimiser les contrastes indésirables que j’ai pu rencontrer lors de ma précédente coloration (grande différence de couleur entre cheveux blancs et cheveux pigmentés). Grâce à cette méthode, l’indigo contenu dans le mélange adhère mieux aux cheveux, et permet d’obtenir une meilleure tenue, y compris sur les cheveux blancs.

Mode d’emploi

Alors là, ce n’est pas compliqué du tout : il suffit de se laver les cheveux comme d’habitude, avant de procéder à la première étape dont je vous parlais juste avant. J’ai laissé poser 30 minutes la couleur rouge, un peu effrayée par ce que j’allais  découvrir sur ma tête… Après le rinçage,  j’ai enchaîné dans la foulée avec la deuxième étape, mais cette fois-ci j’ai laissé poser 3 heures. Pour finir, j’ai rincé et je ne refais pas de shampoing avant deux ou trois jours, car il  faut savoir que la couleur ne prend sa teinte définitive qu’au bout de ce laps de temps, par oxydation.

Petite astuce : afin que votre préparation ne refroidisse pas pendant que vous l’appliquez, laissez votre récipient dans un lavabo rempli d’eau chaude. A la manière d’un bain-marie, votre mélange restera au contact de la chaleur 😉

cheveux-verts

Bien évidemment j’ai été concernée par les cheveux blancs qui virent au vert, mais dès le lendemain ils avaient pris une autre teinte qui me donnaient beaucoup plus figure humaine 😉 C’est un phénomène qui ne m’effraie pas car la première fois que j’ai fait ma coloration végétale en salon de coiffure bio, la coiffeuse m’avait bien précisé la chose. Si c’est votre première fois, je tiens à vous le préciser : ne soyez pas effrayée, et surtout, arrangez-vous pour ne pas avoir de rendez-vous important ce jour-là, hi hi hi…

Les ingrédients

packaging-2

Ces colorations aux plantes sont faites de poudres finement broyées, et sans aucun additif qui pourrait amoindrir le rendu des pigments colorants ou la fixation aux cheveux. Elles ont une composition à la fois simple et irréprochable. Pour la couleur rouge, nous avons les poudres suivantes : henné, amla, bhringaraj, brahmi, shikakaï, harad, jatropha, neem et vibhitaki.

Pour la couleur marron foncé, nous avons : indigo, henné, amla, bhringaraj et neem.

L’avantage de ces poudres, c’est qu’en plus de colorer notre chevelure de façon saine et naturelle, elles leur apportent un véritable soin qui se sent immédiatement. Résultat : je perds beaucoup moins mes cheveux, ils sont plus forts et semblent plus épais, mais aussi doux et soyeux. Ils se dêmélent facilement, ce qui est très appréciable, croyez-moi! En bref, ils sont vraiment plus beaux et cela est assez flagrant et bluffant.

Le résultat

Assez de bla bla, j’imagine que ce qui vous intéresse le plus, c’est quand même le résultat 😉 Il est toujours délicat de vous montrer le rendu. D’une part, cela dépend de votre couleur de départ, moi j’avais le reste de ma coloration Logona en-dessous. Cela dépend aussi de la lumière (naturelle ou artificielle), du moment de la journée où la photo a été prise etc… Voici donc un aperçu dans différentes lumières et situations, et à différentes périodes après coloration :

 

Points positifs

Etant donné que le but de cet article est de vous donner mon avis sur cette coloration, j’ai décidé de vous lister les points qui m’ont plu et ceux qui m’ont moins séduite :

♥ le sachet transparent contenant la poudre colorante est lui-même glissé dans un sachet opaque qui protège le tout de la lumière, pour une conservation au top

♥ le côté soin en plus d’une simple coloration

♥ mes cheveux blancs ont disparu pour mon plus grand bonheur

♥ la juste dose dans le sachet : juste assez pour toute ma chevelure

♥  l’ensemble se rinçait bien et ne laissait pas de grains dans la baignoire, par conséquent je n’ai pas eu d’irritations ou de grattements dans les jours qui ont suivi

♥ j’ai oublié quelques mèches lors de l’application, ce qui a laissé apparaître des reflets rouges/cuivrés à quelques endroits. Loin de me déplaire, le résultat avait l’air naturel et ne détonnait pas avec le reste de la couleur

Points négatifs

► Qui dit deux temps, dit deux couleurs, dit deux fois plus cher qu’une coloration en un temps. Ceci dit, le prix reste quand même très raisonnable par rapport à une coloration en salon de coiffure

► Comme il y a deux étapes, tout est plus long. Il faut vraiment avoir du temps devant soi, et de la patience car ça devient fastidieux… Personnellement je trouve cela trop contraignant, surtout s’il faut renouveler l’opération tous les mois!

► Les gants fournis dans le paquet étaient si fins qu’ils se sont rapidement déchirés, ce qui m’a valu une belle tâche de henné rouge sur le pouce pendant plusieurs jours

► Comme pour toute coloration végétale, une forte odeur de plante se dégage et reste dans les cheveux pendant plusieurs jours. En plus de ça, la baignoire devient toute marron… Heureusement que le vinaigre blanc est là pour nous sauver!

Verdict…

 

 resultat-obtenu-sur-cheveux-blancsMalgré les quelques reproches que je peux lui faire, cette coloration me laisse une très bonne impression, tant au niveau de la qualité que de l’efficacité, puiqu’elle a bien couvert mes cheveux blancs, ce qui, pour rappel, était mon ojectif premier. Mais je me suis rendue compte que le rendu était beaucoup trop foncé pour moi (surtout sur la première photo), qui suis blond foncé/cendré à la base. J’ai trouvé que cela durcissait mes traits et me rendait un peu trop sévère ;-), et j’avoue avoir eu du mal à m’habituer à la couleur, surtout les premiers jours.

Conclusion : comme je reste sur une note très positive à propos de cette expérience, j’ai décidé de retenter le coup, mais dans une teinte un peu moins soutenue. Cela sous-entend une application unique et non plus en deux étapes, donc un gain de temps non négligeable. Mais le risque à prendre, c’est toujours ce souci de la teinte que vont prendre mes cheveux blancs, immédiatement après application, puis au fil du temps… Cela me paraît finalement assez difficile de trouver un juste milieu, surout pour une personne aussi exigente que moi, hi hi…

Pour finir, je dirais que la composition de ces petits sachets me donne très envie de me pencher davantage sur les poudres indiennes, leurs utilisations et leurs bienfaits. J’avais déjà écrit un article au sujet du shikakaï juste ici, et je reviendrai peut-être vous parler à propos de certaines autres? J’ai également envie de découvrir les autres produits que propose la marque, notamment les huiles végétales et les shampoings, car je suis déjà emballée par les colorations, et puis aussi parce-que je salue particulièrement son éthique et sa démarche.

Donc : un bilan positif ! 🙂

Vous pouvez trouver la couleur rouge juste ici, et la couleur marron foncé juste . Sinon, vous pouvez les trouver directement en magasin bio, c’est là que je les achète.

 

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Coloration Khadi en deux temps : verdict

  1. Bonjour, aprés de nombreuses années de décolorations et colorations chimiques en grandes surfaces, je suis passée chez biocoiff pour une premiére expérience, il a commencé avec un schampoing à l’horti et un a l’argile, puis le mélange à base d’hénné à reposé 50 mn pour obtenir un blond moyen chaud, le rendu est assez joli, cependant je n’ai pas eu de conseils et les réponses restaient évasives malgré le tarif élevé. J’ai l’intention de me faire une coloration khadi blond moyen, ma question est quel(s) schampoing (s) à faire avant pour que la coloration tienne bien ? Car l’argile déséche et mes cheveux sont assoiffés, sec, je peux l’enrichir avec quelque chose? Merci pour vos conseils.

    J'aime

    1. Bonjour Sophie,
      Merci pour ce partage d’expérience. La notice contenue dans les colorations Khadi mentionne d’éviter les shampoings de soin intensif ou contenant du silicone car ils peuvent altérer la fixation de la coloration. Un shampoing neutre sera donc parfait. Personnellement je ne mélange jamais ma coloration avec d’autres produits, je crois que c’est psychologique. A votre place, je réaliserais un masque quelques jours après la coloration pour atténuer le côté desséchant, avec des ingrédients réputés pour les cheveux secs : oeuf, huile d’olive, avocat, miel, banane. Il y a de quoi faire!

      J'aime

  2. Depuis une année j’utilise Khadi, je suis brune, cheveux longs et mes racines sont un pur blanc !
    Tous les deux mois je fais ma coloration en deux temps, soit l’henné uniquement sur les racines que je laisse poser 30/35 minutes et Kadi marron que je laisse poser minimum 2 heures jusqu’à 3 heures selon mon emploi du temps. Le résultat est spectaculaire et surtout uniforme.
    Autre possibilité expérimentée : poser l’henné le premier jour sur les racines et le lendemain poser le marron sur toutes la chevelure.
    Pour les racines pas besoin d’utiliser un sachet complet, la moitié soit 50 g. est largement suffisante !
    Votre blog est super, bravo !

    J'aime

    1. Bonjour Kim,
      Merci pour ton gentil mot et ton partage d’expérience. Depuis quelques mois je ne fais plus que les racines et j’utilise un tiers du paquet, ce qui est beaucoup plus économique 🙂 La coloration en deux temps m’avait beaucoup plu mais malheureusement bien trop foncée par rapport à mon blond foncé de base…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s