Ouverture d’une nouvelle épicerie Day by day : ma rencontre avec Karine

 exterieurPrésentation

Le 20 septembre dernier, une petite nouvelle a fait son apparition sur le marché du vrac : je veux parler de l’épicerie Day by day, une très jolie boutique ouverte par Karine à Marseille, dans le 4ème arrondissement.

Day by day, c’est une chaîne de magasins de proximité qui se développe à vitesse grand V et qui permet, comme son nom l’indique, de consommer ce dont nous avons besoin, au quotidien. L’intérêt du vrac est multiple, il permet :
  •  d’éviter le gâchis alimentaire puisqu’on achète la juste quantité de produit dont on a besoin (pour la semaine par exemple).
  • de diminuer les stocks : fini les paquets de pâtes d’un kilo qui trainent dans les placards! On ne prend que le nécessaire, c’est une nouvelle habitude à prendre.
  • de réduire ses déchets, le prinicpe étant de venir avec ses propres contenants (sacs à vrac, bocaux en verre, flacons de gel douche vide, bouteilles en verre etc…), ou de profiter des contenants que d’autres clients peuvent mettre à disposition.
  • de faire des économies, puisqu’on prend des quantités moindres, et on ne paye pas l’emballage comme on pourrait le faire dans les supermarchés ou grandes surfaces.
Vous l’avez sans doute aperçu sur la photo, une sorte de mode d’emploi à l’extérieur vous permet de découvrir le concept, savoir dans quel genre de magasin vous allez mettre les pieds, comment vous allez vous y prendre (hi hi, c’est pas sorcier, promis!), et comprendre les enjeux d’une telle épicerie. Je trouve ça plutôt sympa, surtout pour les novices qui ne connaissent pas du tout les magasins dédiés au vrac.
Ici, vous trouverez votre bonheur puisque près de 700 références sont proposées pour consommer des céréales, de la farine, des légumineuses, du sucre, de l’huile et du vinaigre, des épices, des bonbons (promis juré, je n’ai pas craqué!!), du chocolat (pas craqué non plus!!), des fruits secs, du thé et du café, du miel, des biscuits, du savon de Marseille liquide, des cosmétiques solides, des produits d’entretien etc… J’ai même vu des petits saucisssons mais je les ai sagement laissés à leur place… #sagecommeuneimage

Ma rencontre avec Karine

Tout a commencé alors que je passais un peu de temps sur Instagram, tombant tout à fait par hasard sur un compte qui s’appelait ecovrac. Ce nom m’a interpellée, et après avoir échangé quelques messages, j’ai été ravie d’apprendre le projet qui se cachait derrière toutes ces photos et ce profil. Cerise sur le gâteau : justement dans le département où je vis, si c’est pas beau, ça? Bon, malheureusement, c’est loin d’être un commerce de proximité pour moi, mais j’ai tenu à venir rencontrer Karine et à parler du concept du vrac qui est tout simplement révolutionnaire.

 Karine, c’est une jolie femme blonde super sympa, souriante, disponible, toujours prête à vous renseigner et rendre service. Dix mois lui ont été nécessaires pour que son projet se concrétise, et c’est en voyant un reportage à la télévision sur l’expérience du zéro déchet que l’idée s’est imposée à elle. Parmi sa clientèle, des personnes qui en ont marre de se faire berner par les offres des supermarchés qui, en réalité, n’incitent qu’à consommer toujours plus, et sans réfléchir. D’autres qui se lassent de voir leurs poubelles déborder de déchets inutiles, et sont tout à fait ouverts à changer leurs habitudes, prenant doucement mais sûrement le chemin d’une conscience écologique.

 Pour aller plus loin, je lui ai demandé quels conseils elle pourrait donner à quelqu’un qui souhaiterait se lancer dans la même aventure (comme c’est une franchise). Sa réponse : « être convaincue que le vrac c’est l’avenir, avoir envie d’entreprendre et surtout, être courageuse ! » A bon entendeur  😉

Au passage, avez-vu remarqué le coin aménagé pour accueillir et occuper vos petits pendant que vous faites vos courses? C’est plutôt bien pensé, non? Donc, plus de raison pour ne pas venir ici avec vos enfants. C’est même une bonne idée que de les emmener dans une telle épicerie afin de les sensibiliser déjà au vrac, et puis ça peut être ludique pour eux, d’aider maman ou papa à remplir les bocaux…

Mes achats

www

Comme vous pouvez le constater par ma jolie collection de bocaux, je suis une adepte du vrac depuis quelque temps déjà. Mais selon les magasins bio, l’offre n’est pas toujours très étendue, c’est pourquoi je rêverais d’avoir une telle épicerie pas trop loin de chez moi.

Avant de faire ses achats, il est important, que dis-je, il est IMPERATIF de tarer ses contenants, pour pouvoir déduire du vrac acheté le poids des bocaux. Ça semble évident dit comme ça, mais si Karine ne me l’avait pas proposé, je n’y aurais probablement pas pensé, trop habituée à utiliser les sachets en kraft proposés dans les magasins.
achats-du-jour
Pour mes achats du jour, j’ai simplement pris ce qui manquait chez moi, mais j’avoue m’être laissée tenter par des cosmétiques solides dont j’entends parler en bien depuis des semaines et des semaines.
Je suis donc repartie avec mes figues sèches (j’en raffole), des graines de courge, et du son d’avoine que j’utilise pour faire mes galettes au petit-déjeuner, quand l’envie me prend. Côté cosmétiques, je me suis tournée vers la marque Pachamamaï avec le shampoing solide sweetie et le dentifrice solide crystal pour lequel j’ai pris soin d’acheter la petite boîte de stockage. Là encore, Karine, en grande professionnelle, m’a conseillée sur l’utilisation et la conservation de ces produits. Un pas de plus vers le zéro déchet, je suis fière de moi…
 etiquetage-distributeurs
Il faut savoir qu’il existe un code couleur pour vous y retrouver au niveau des produits, car certains sont bio, d’autres pas. Les étiquettes vertes présentes sur les distributeurs de vrac désignent les produits bio, tandis que les étiquettes orange concernent les produits conventionnels. En effet, en bio on ne peut pas tout vendre en vrac, car certaines denrées se conservent peu ou pas. En alliant les deux types de produits, chacun peut choisir ce qui lui convient le mieux, tout en étant sûr d’avoir un très bon rapport qualité/prix.
Si vous vous posez la question de savoir si on y trouve des produits locaux, sachez que ce n’est pas encore le cas pour Karine, mais elle l’envisage sérieusement puisqu’elle est déjà en contact avec un apiculteur, et souhaiterait faire de même avec le vin. Affaire à suivre…

Petites infos indispensables

Epicerie Day by day

7 rue granoux

13004 MARSEILLE

Ouverture du mardi au vendredi de 9h30 à 13h et de 15h à 19h. Le samedi de 9h30 à 19h. Pour voir le plan, cliquez juste ici.

Tous à vos bocaux!

 

Publicités

2 réflexions sur “Ouverture d’une nouvelle épicerie Day by day : ma rencontre avec Karine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s