Zoom sur l’éponge konjak

Hello 🙂

J’espère que vous allez bien. Pour ma part la rentrée a été bien chargée, c’est la raison pour laquelle vous n’avez pas eu d’article la semaine dernière. Celui d’aujourd’hui m’a été inspiré par les questions de deux abonnées qui me suivent sur Instagram (un petit coucou si vous passez par là ♥) suite à mon post sur l’éponge konjak. Si vous ne voyez pas du tout de quoi je parle je vous invite à lire la suite :

Petite histoire de l’éponge konjak

éponge konjak sèche
Utilisée depuis des siècles au Japon pour ses propriétés médicinales et alimentaires, elle est fabriquée à partir d’une racine de plante vivace appelée amorphophalus konjak qui pousse au Vietnam, en Indonésie, en Corée, au Japon et en Chine. Aujourd’hui on trouve toujours le konjak dans son assiette mais aussi en cosmétique. Entièrement naturelle et végétale, cette éponge existe aussi bien pour le visage que pour le corps, et elle se trouve de plus en plus facilement (magasins bio, grandes surfaces, supermarchés, parfumeries, e-shops…) pour un prix inférieur à 10€.

Très douce, elle convient à tous les types de peaux et permet une exfoliation et un nettoyage efficaces sans agresser l’épiderme. La peau alors débarrassée des impuretés et des peaux mortes retrouve de l’éclat et profite des bienfaits du massage. L’éponge est également connue pour resserrer les pores, vous l’aurez compris c’est une championne tout terrain! Elle convient d’ailleurs aussi à la toilette des bébés.

Utilisation

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, quand on a une éponge konjak toute neuve entre les mains, elle ressemble à un dôme sec et dur, pas des plus agréables mais heureusement elle est très simple d’utilisation.

Il vous suffit de la passer sous l’eau tiède jusqu’à ce qu’elle devienne souple et prenne du volume. Pressez-la ensuite pour enlever l’excédent d’eau, puis utilisez-la seule ou appliquez dessus un nettoyant, une mousse, un gel, un savon, de l’hydrolat, bref le produit de votre choix. De mon côté je l’utilise le soir après l’étape du démaquillage à l’huile, afin de nettoyer ma peau et même pour les yeux elle est très respectueuse.

Procédez au massage en effectuant des mouvements circulaires doux, il est donc inutile d’appuyer fortement. Rincez ensuite l’éponge à l’eau, pressez-la à nouveau et mettez-la à sécher grâce à sa petite ficelle qui permet de l’accrocher jusqu’à la prochaine utilisation. Elle deviendra alors à nouveau dure et il faudra répéter les différentes étapes à chaque fois. Sa durée de vie varie mais elle est de 3 mois en moyenne.

Pour aller plus loin…

Mon éponge est de couleur blanche mais il en existe d’autres auxquelles on a ajouté de l’argile ou du charbon de bambou afin de les destiner à un type de peau en particulier. Je ne les ai jamais testées donc je ne pourrai pas vous donner mon avis, mais je peux vous expliquer les principales éponges colorées que vous pouvez trouver :

  • rouge/rose (à base d’argile rouge pour les peaux sèches)
  • grise/noire (contient du charbon de bambou, pour les peaux grasses à imperfections/acnéiques)
  • verte (à base d’argile verte pour les peaux normales et mixtes)
  • rose (à base d’argile rose pour les peaux sensibles)

Bien entendu l’offre ne cesse de se développer sur le marché et on peut faire des découvertes étonnantes bien que plus rares :

  • les éponges oranges au curcumin donneront un coup de pouce aux peaux ternes et dévitalisées
  • les  jaunes au citron seront destinées aux peaux grasses
  • les  vert pâle enrichies en aloe vera apaiseront les peaux sensibles
  • les bleues à la menthe poivrée conviendront aux peaux grasses et à imperfections

Vous l’aurez compris vous avez l’embarras du choix! Si jamais vous avez déjà testée l’éponge konjak pour le corps je serais ravie d’avoir vos retours d’expérience dans les commentaires 🙂

Publicités

4 réflexions sur “Zoom sur l’éponge konjak

  1. Je n’ai pas été convaincue par l’éponge Konjac. Je préfère les serviettes en microfibre et je viens d’acquérir des disques démaquillant en coton réutilisables. Je verrai si j’en suis satisfaite, elles m’éviteront ainsi d’acheter des disques à démaquiller jetables.

    J'aime

    1. Très belle initiative que les cotons réutilisables! L’éponge konjak me sert après l’étape démaquillage aux cotons lavables également, en guise de double nettoyage. Pendant un temps je nettoyais mon visage avec mes mains et ma mousse mais l’éponge à un côté doux et massant plus agréable pour ma part 😉 Merci pour ce retour d’expérience!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s