Ce que l’année 2020 m’a appris

Hello ♥

Pour ce premier article de 2021 je tiens tout d’abord (s’il n’est pas encore trop tard) à vous souhaiter une très belle année et je pèse mes mots. Je crois que nous sommes unanimes pour dire que 2020 a marqué tous les esprits d’une façon ou d’une autre et mon article du jour, bien que personnel, était comme un passage obligé pour envisager la suite sous un autre angle. Ce partage de réflexions permettra peut-être de vous identifier sur certains points et pas du tout sur d’autres mais dans tous les cas, n’hésitez pas à faire part de votre vécu et votre ressenti dans les commentaires, c’est toujours enrichissant d’échanger avec vous. Voici maintenant les 6 leçons que j’ai pu tirer de l’année passée, certaines se recoupant entre elles :

La capacité d’adaptation

Pendant 10 mois de cette fameuse année 2020 nous avons dû nous adapter. Une adaptation à la fois physique, psychologique, organisationnelle, sociétale, familiale, financière et autres. Une adaptation de tous les instants pour faire face aux interdictions, aux injonctions, aux sanctions et aux contradictions. Une adaptation pour rentrer dans un moule, une case non pas individuelle mais collective, alors que nous sommes tous uniques et avec des vies différentes. Face à cette situation sanitaire nous n’avons eu d’autre choix que de nous plier aux ordres en trouvant des solutions pour y parvenir avec plus ou moins de succès. Nous avons alors déployé et développé des moyens de tous ordres : financier, humain, matériel, scientifique, médical etc…, oscillant entre une certaine forme de solidarité et un côté plus individualiste dans lequel chacun essaie de (sur)vivre comme il peut. Notre quotidien a été rythmé par une alternance entre peur et espoir, colère et résignation, sentiment d’injustice et de liberté. Nous étions finalement tous dans le même bateau, chacun réagissant à sa manière selon sa personnalité, ses habitudes, sa situation personnelle et professionnelle etc…

Si l’on transpose ce constat dans une sphère plus générale on peut dire que notre cerveau et notre corps finissent par s’adapter lorsqu’ils n’ont plus le choix, tels une plante ou un animal qui doit survivre dans un environnement donné. Nous sommes alors plus forts que nous ne le pensons et pleins de ressources insoupçonnées pour faire face aux défis de la vie. J’ignore si cette adaptation peut tenir sur du long terme, surtout si elle va à l’encontre de nos désirs les plus chers, mais en cas d’urgence elle est utile et inévitable.

Vivre le moment présent

Cette année j’ai à nouveau pris conscience que vivre le moment présent était la meilleure façon de profiter de la vie : savourer une boisson chaude, courir dans la nature, prendre des nouvelles de mes proches, faire du tri chez moi, m’adonner à une activité créative, lire un livre passionnant, travailler, choisir une recette de cuisine, faire un jeu de société en famille, mener à bien un projet, me reposer, regarder un film, choisir un cadeau pour quelqu’un etc… Lorsque j’évoque ces moments simples de la vie quotidienne je ne peux m’empêcher de parler aussi de pleine conscience. J’entends par là vivre véritablement les secondes, les minutes ou parfois même les heures sans préoccupation extérieure, être pleinement impliquée dans ce que je fais ici et maintenant, même si c’est pour effectuer une tâche qui ne me plaît pas forcément.

Cela implique de laisser de côté son téléphone portable ainsi que toutes les pensées et préoccupations qui n’ont pas lieu d’être à ce moment précis. C’est ce qui permet de se reconnecter à ses sens, redécouvrir la richesse des petits bonheurs simples, prendre le temps même si ce temps ne dure qu’une minute, profiter de ceux qu’on aime, donner du sens à ce que l’on fait, vivre des instants authentiques donc forts et sincères, et ainsi ne pas avoir de regrets.

Etre aligné dans sa vie

J’ai très bien vécu le premier confinement car j’étais parfaitement alignée avec moi-même et avec la vie que je me suis choisie. Solitaire et indépendante, je me suis confinée seule et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde car je me suis consacrée à mon travail qui est une passion, tout en pensant à moi et à mon bien-être. J’ai passé de très bons moments chez moi car j’ai fait de mon appartement un petit cocon, répondant à un besoin que j’ai de me sentir bien là où je vis. Je mène une vie simple dans laquelle je privilégie l’être par rapport à l’avoir donc je ne me suis pas sentie malheureuse, bien au contraire. L’environnement de vie qui me correspond c’est d’être entourée de nature, point important que je prends en compte quand je me pose quelque part. J’ai donc été ravie de passer du temps sur mon balcon pour profiter de la verdure, découvrir des chemins en forêt ou courir dans un parc. J’ai organisé mes journées librement en me laissant du temps pour me détendre, mais aussi pour créer, tenter de nouvelles expériences, réfléchir, entretenir et renforcer les relations qui me tiennent à coeur, et prendre soin de moi à tous les niveaux.

Même si la grande majorité des gens ont été confinés en famille et n’ont par conséquent pas forcément eu beaucoup de temps pour eux, ce que je vous partage ici est une manière de montrer que lorsque l’on vit en accord avec ses choix on est heureux malgré les obstacles qui peuvent se dresser sur notre chemin. Vous l’aurez compris, être aligné concerne, selon moi, tous les domaines : travail, amour, famille, amitié, valeurs, cadre de vie, passions, rêves etc… Quand l’un de ces domaines vient nous toucher profondément au point d’en souffrir durablement, c’est que nos limites ont été franchies, nos valeurs sans doute piétinées, nous éloignant de ce qui nous tient réellement à coeur. Parfois on ne se reconnait plus, on se perd soi-même, allant jusqu’à s’oublier sur le chemin de la vie. Il est alors temps de passer à l’action pour (re)devenir acteur de sa vie en faisant des choix pertinents qui permettent de retrouver cette harmonie entre sa tête, son coeur et son corps.

Apprendre à lâcher prise

Je suis de ces personnes qui aiment avoir le contrôle sur beaucoup de choses car cela a un côté rassurant. Vouloir tout maîtriser pour éviter les imprévus, pour être à la hauteur dans tous les domaines de la vie, pour mener de front plusieurs choses avec succès : voilà parfois ce à quoi nous aspirons sans même nous en rendre compte, générant du stress et un côté perfectionniste qui ne nous rend pas forcément service chaque jour. Finalement on se met la pression et lorsqu’on échoue on a tendance à se dévaloriser et se décevoir. En 2020 j’ai appris à lâcher prise en m’écoutant et en écoutant aussi mon corps. J’ai intégré que la perfection n’existe pas et j’ai compris que l’essentiel était que je fasse de mon mieux, peu importe le résultat. Cela laisse finalement plus de place à l’improvisation, à la spontanéité et à la créativité. Cela ramène de la légèreté, de la douceur et de la bienveillance envers soi-même dans un quotidien parfois lourd, et ça fait du bien! J’ai essayé de relativiser, de distinguer ce qui était prioritaire de ce qui ne l’était pas, ce qui était vraiment important ou de l’ordre du détail, et je me suis autorisée à m’écouter. Lorsque je n’avais pas envie j’ai pris la liberté de ne pas faire, lorsque j’étais fatiguée j’ai pris la liberté de prendre un temps de repos, lorsque je n’avais pas le courage j’ai pris la liberté de reporter les choses à plus tard, lorsque les événements ne se déroulaient pas comme prévu j’ai pu trouver des solutions etc… et le monde ne s’est pas écroulé pour autant!

J’ai aussi lâché prise sur mon passé par rapport à des problématiques sur lesquelles je butais depuis des années et cela, car je suis accompagnée par une merveilleuse coach de vie qui a pas mal de cordes à son arc. 2020 m’a fait grandir, je me suis occupée de mes blessures intérieures, j’ai fait face au deuil, j’ai osé, j’ai vibré, je me suis respectée, j’ai appris de mes erreurs. J’ai dépassé des barrières que je me mettais moi-même, j’ai changé de regard sur certaines choses de la vie et j’ai peu à peu mis de côté mes peurs et mes croyances qui m’empêchaient de vivre vraiment. Et cela a été comme une renaissance ♥

« Lâcher prise » est devenu une expression très à la mode mais je vous assure qu’ y parvenir est vraiment libérateur. C’est changer la paire de lunettes avec lesquelles nous regardons le monde afin de le voir sous un jour nouveau, cesser de vouloir atteindre l’excellence (souvenez-vous que « le mieux est l’ennemi du bien »), c’est voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, être indulgent envers soi-même et envers les autres, relâcher les tensions physiques et mentales pour retrouver une forme d’insouciance, et cette démarche qui demande un entraînement régulier vaut la peine d’être tentée.

Définir ses valeurs et ses besoins

Il faut parfois attendre de se retrouver dans une situation inconfortable pour commencer à se questionner et je sais que cette année très particulière a été le déclencheur d’une introspection et d’une remise en question pour bon nombre d’entre nous. Pour ma part je mène une vie plutôt au jour le jour qui me convient mais j’ai eu tendance, ces dernières années, à oublier les rêves que j’avais au fond de moi. Une belle rencontre m’a permis de me reconnecter avec moi-même, de m’interroger sur ce que je voulais faire de ma vie, sur mes désirs et mes envies. Je me suis rendue compte que je me laissais aussi porter par la vie et par les diktats de la société, m’éloignant de celle que j’avais envie de mener au fond de moi. J’ai ressenti un énorme déclic qui, aujourd’hui, me pousse à vouloir me dépasser pour réaliser mes rêves et penser à mon avenir, tout en continuant de m’épanouir dans la voie que j’ai choisie.

L’année passée a été le fruit d’une profonde réflexion qui était finalement indispensable pour pouvoir avancer dans mon cheminement personnel. Je crois que chacun(e) devrait prendre un temps (le mien a duré plusieurs semaines) pour réfléchir à son existence et trouver son essentiel. Nous n’avons qu’une seule vie et c’est à nous de choisir ce que l’on veut en faire, ce qui est important pour nous, ce dont nous avons besoin pour nous accomplir, ce qui nous fait vibrer et rêver, ce qui nous fait sens, ce que nous refusons catégoriquement. Pour vous donner un exemple, 2020 m’a clairement confirmé que la liberté est une valeur primordiale pour moi, c’est ce qui me rend heureuse. Et vous? Quelle est votre valeur n°1?

Pratiquer la gratitude

Même si je ne peux pas satisfaire toutes mes envies et ce, pour plusieurs raisons, 2020 a renforcé mon degré de gratitude envers la vie. Bien souvent, nous nous focalisons sur ce qui ne va pas et nous ressassons des choses sur lesquelles nous n’avons aucun pouvoir, ce qui nous fait perdre une énergie considérable et nous installe dans une fréquence négative. A l’inverse, si l’on met en avant le positif, notre état d’esprit s’inverse et nous redonne cet élan qui permet d’aller de l’avant. D’un point de vue personnel, j’ai eu la chance d’être en bonne santé, d’avoir un toit sur la tête, des amis sur lesquels je peux compter, une famille aimante et présente, un travail etc… Je me suis parfois comparée aux personnes malades, maltraitées, dans le besoin, au chômage, dans des relations toxiques, seules, endettées, dans un cadre de vie qui ne leur convient pas etc… Et je me suis sentie riche. Non pas riche d’argent ou de biens matériels, mais riche de choses qui ne s’achètent pas : la chance, l’amitié, l’amour, l’authenticité et la liberté.

La gratitude peut se pratiquer le soir au moment du coucher en repensant à trois choses positives dans sa journée par exemple : une journée ensoleillée qui met de bonne humeur, un moment complice partagé avec ses enfants, un ami qui nous rend service, un bouquet de fleurs qui vient égayer la maison, quelques minutes de méditation, le sourire d’un(e) inconnue dans la rue, une discussion passionnante avec un proche, une carte d’anniversaire, un petit oiseau qui s’attarde sur notre balcon etc… C’est remercier la vie, être reconnaissant pour ces jolies choses que nous vivons et qui, mises bout à bout, forment une guirlande tout en dentelle et en délicatesse.

Vous l’aurez compris, l’année 2020 a été extrêmement riche d’enseignements pour moi malgré les moments très difficiles car il y en a eu, bien évidemment… Etre accompagnée par une professionnelle aide aussi beaucoup à avancer, en plus des lectures de développement personnel et des passages à l’action dans la vie réelle. J’ai vraiment franchi un cap qui me rend plus sereine et mon mental m’empoisonne bien moins qu’avant! J’ai réalisé que la vie est ce que nous en faisons. Si elle ne nous convient pas, il n’appartient qu’à nous (et pas aux autres) de changer ce qui nous dérange, que ce soit de l’ordre du détail ou d’un chantier plus conséquent. Cela demande un investissement qui nous fait sortir de notre zone de confort, nous confronte à ce que nous redoutons, mais c’est un mal pour un bien, un passage nécessaire vers un bien-être qui n’a pas de prix.

Et vous? Que vous a appris cette année si spéciale?

En attendant de vous retrouver dans un prochain article, prenez soin de vous ♥


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s