Zéro déchet : mes 10 indispensables au quotidien

Hello ♥

Comme vous le savez sans doute si me suivez depuis un moment, le zéro déchet fait partie de mon quotidien même s’il n’est pas omniprésent. En effet je pourrais mettre en place de nouvelles habitudes pour continuer de m’améliorer, mais l’objet de cet article est de partager avec vous ce que j’utilise déjà depuis plusieurs années pour limiter mes déchets. Comme vous le verrez il s’agit principalement d’accessoires lavables en remplacement des versions jetables. Cela a été plutôt simple à mettre en oeuvre puisqu’au final c’est comme pour le linge : quand un vêtement est sale on le met à la machine pour le porter de nouveau, il ne termine pas à la poubelle !

Cabas & tote bags

J’utilise deux cabas en coton épais pour transporter mes courses, un colis, des partitions de musique ou manuels de solfège pour mon travail etc… Je m’en sers également comme sac de plage et même comme « bagage » quand je pars en week-end. Ces cabas sont en permanence dans le coffre de ma voiture donc toujours à portée de main, et si je pars faire des courses à pied je n’ai qu’à les prendre au passage. Cette démarche me permet de ne pas avoir à acheter de sac à chaque fois que je fais des emplettes, tout en réduisant ma consommation de plastique.

Quant aux tote bags, ce sont tout simplement mes sacs à main car je les trouve très pratiques pour y glisser tout un tas de choses^^ Ils sont top aussi pour réaliser un petit achat de dernière minute ou prendre quelques livres à la médiathèque par exemple : je suis alors bien équipée pour emporter tout ça. Ces petits sacs en toile ont des formats et coloris différents alors j’aime les assortir avec ma tenue du jour quand c’est possible, hé hé…

Sacs à vracs & pochons

En complément de ce dont je viens de vous parler pour les courses, je m’équipe de sacs à vrac et pochons de différentes tailles pour y stocker mon vrac ainsi que mon pain et mes fruits & légumes lors du transport. Céréales, légumineuses, oléagineux, graines, fruits secs etc… sont des aliments que j’achète en majorité sans emballage, sauf en cas de dépannage si aucune autre solution ne s’offre à moi. Je choisis ainsi la quantité que je souhaite et ne m’encombre ni de carton ni de plastique au passage (je vous invite à lire mon article sur l’achat en vrac si le sujet vous intéresse). Mes sacs à vrac ont été achetés en magasin bio il y a 5 ou 6 ans et je garde également les pochons en tissu provenant d’anciennes box, ce qui me vaut régulièrement de jolis compliments de la part des hôtesses de caisse qui les trouvent tout mignons. Mon attirail est accepté en supermarché tandis que la boulangerie que je fréquente me remercie toujours chaleureusement quand je tends mon pochon et cette réaction si bienveillante m’étonne toujours pour un geste qui me semble tellement normal au final.

Bocaux en verre

Il est vrai que je pourrais tout à fait transporter mes bocaux directement dans une cagette pour les emmener au magasin bio et ne pas me servir de mes sacs à vrac et pochons, mais je ne trouve pas cela très pratique car il faut tout porter, poser, reprendre, reposer etc… sans oublier de faire la tare des bocaux avant! Même si tout est une question d’habitude, je réserve pour le moment ces contenants uniquement pour la cuisine, une fois rentrée des courses. Je n’ai alors plus qu’à transvaser mes produits dedans et ça fait une belle palette de couleurs dans mon placard 🙂

A l’intérieur je stocke de la nourriture mais aussi mes poudres ayurvédiques et poudres de plantes (orange et henné neutre) ainsi que mes feuilles d’essuie-tout réutilisable. Lorsque je prépare mon nettoyant ménager multi-usages, c’est aussi dans un bocal ou une bouteille en verre que je laisse macérer le vinaigre blanc avec les écorces d’agrumes. J’ai acheté une partie de mes contenants chez Ikéa, le reste provient de récup : pots de compote, de confiture, conserves de pois chiche en verre etc…

Serviette de table en tissu

Pour rester dans la cuisine j’aimerais vous parler de l’utilisation de la serviette de table en tissu qui est ancrée dans mes habitudes depuis toute petite chez mes parents. Dans mon esprit j’associe les serviettes jetables aux pique-niques, repas chez des amis, apéros improvisés, fast food, fêtes de famille etc… et ce constat m’interpelle de plus en plus.

Lorsque j’emmène mon repas au travail, je glisse mes couverts dans mon tissu pour les protéger puis je roule la serviette sur elle-même : double utilité! Je n’en possède qu’une, elle est toute simple, mais je songe sérieusement à m’en coudre une autre car elle me manque beaucoup le temps qu’elle soit lavée et surtout sèche 😉

Savon de Marseille

En parlant de laver et de sécher, je voulais mentionner le fameux savon de Marseille qui trône dans ma cuisine, non loin de l’évier et de la machine à laver (celui-ci a fini par se trouer à force de le prélever toujours au même endroit avec ma brosse à vaisselle). Je l’achète en carré brut donc sans emballage et il me sert à pas mal de choses : faire la vaisselle même si je l’alterne avec un produit liquide, détacher mon linge et mes lingettes démaquillantes, laver mes sols (carrelage), faire ma lessive et même dérouiller les chevilles de mon violoncelle! Par contre je ne m’imagine pas me laver avec car je ne porte pas particulièrement son odeur dans mon coeur, sauf si je pars en vacances et que je souhaite voyager léger. Dans ce cas il serait le produit multifonctions par excellence, et c’est d’ailleurs souvent vers lui que se tournent les baroudeurs qui partent sur les routes pendant plusieurs semaines. Avis aux campeurs, randonneurs, globe-trotter, cavaliers etc…

Savon saponifié à froid

Si on m’avait dit il y a quelques années que j’allais passer le cap de revenir aux savons je ne l’aurais jamais cru, et pourtant… Sur ce point-là j’ai clairement fait mon mouton pour me faire ma propre opinion et voir s’ils respectaient l’eczéma que je pouvais avoir par périodes, mais il m’a fallu du temps pour réaliser que je préfèrais les savons aux gels douches. Ici je parle exclusivement de savons saponifiés à froid surgras (je les choisis sans huile de palme), c’est-à-dire dont les corps gras n’ont pas été chauffés, et qui contiennent naturellement de la glycérine. Vendus en général dans du papier cartonné, donc recyclable, ils ne contiennent pas de plastique.

J’apprécie leur texture crémeuse qui prend si bien soin de la peau et permet souvent de zapper l’étape de l’application d’une crème hydratante pour le corps ensuite. Je ne suis pas attirée par tous les parfums, loin de là, et c’est le bémol que j’associerais à ce produit. C’est aussi la raison qui me pousse de temps en temps à passer au gel douche comme ceux de la marque Tranparence cosmétique (labellisée Slow cosmétique) dont les odeurs sont plus agréables que celles des huiles essentielles. Pour en revenir aux savons à froid, ma marque préférée est à ce jour Louise Emoi tandis que ceux de la marque Savon stories me font clairement les yeux doux…

Mouchoirs en tissu

Quand j’étais petite j’avais une pile de mouchoirs en tissus dans mon placard et je m’en servais sans me poser de questions, et puis sont apparues les versions en papier. J’ai peu à peu délaissé mes premiers mouchoirs lorsque j’ai commencé mes études et que je ne vivais plus chez mes parents et je ne sais pas ce qu’ils sont devenus. Ayant commencé la couture il y a 4 ans environ, j’ai alors décidé de m’en coudre toute une série pour remplacer progressivement mes paquets de mouchoirs jetables restants (en voici une partie en photo, ma soeur m’a cousu et offert celui avec de jolies étoiles ♥). Certaines personnes ne trouvent pas cela hygiénique du tout, mais le fait est que je n’en fais usage qu’une seule fois avant de les mettre en machine et que j’en ai suffisamment pour pouvoir tourner. Ce système ne me dérange en rien et pour celles et ceux que cela gêne, notamment au niveau des microbes, il est tout à fait possible de stocker les mouchoirs usagés dans une pochette en attendant la prochaine lessive.

Culotte menstruelle

Restons dans une autre forme d’hygiène avec la culotte de règles dont je vous ai parlé dans cet article de favoris l’année dernière. Même si elle ne colle pas totalement avec le titre de mon article, disons qu’elle me sert à chaque cycle, c’est pourquoi elle fait partie de mon quotidien d’une certaine manière. Cette lingerie est carrément révolutionnaire et me fais oublier cette période un peu désagréable du mois puisqu’elle remplace à elle seule les protections que j’utilise habituellement et qui, indéniablement, finissent à la poubelle. Porter une culotte menstruelle c’est retrouver une certaine forme de liberté, d’insouciance et de légèreté. C’est passer une journée presque normale, avec moins de contraintes et d’inquiétude. La mienne est de la marque Pourprées mais depuis cet achat, le marché s’emballe et de plus en plus de marques en proposent. Je trouve cela compliqué de se diriger vers l’une ou l’autre car nous avons toutes des critères et des morphologies différentes, mais cette alternative lavable reste assez spectaculaire.

Lingettes démaquillantes

Mon autre indispensable zéro déchet dans la salle de bains est mon stock (environ une vingtaine) de lingettes démaquillantes réutilisables. J’en avais testé certaines il y a quelques années avant de finir par les coudre moi-même et cela tombe bien car je les change très souvent. Elles me servent à me débarbouiller le visage le matin avec un hydrolat, mais aussi à retirer les traces de maquillage et d’impuretés après mon démaquillage à l’huile, rincer un masque, appliquer du désinfectant sur une plaie, enlever le surplus de cire resté sur ma peau après épilation (avec de l’huile de coco) et retirer mon vernis (dans ce cas je choisis de condamner la lingette puisque le vernis ne s’élimine pas au lavage). Autant dire la quantité de coton qui ne s’accumule plus dans ma poubelle! Aussitôt après utilisation je les détache au savon d’Alep ou de Marseille et je les mets en machine après un, deux ou trois emplois selon leur nature.

Essuie-tout lavable

Je termine cet article avec l’essuie-tout lavable, le sérieux concurrent du fameux Sopalin que nous connaissons tous. Chez moi il n’y a que la version réutilisable, ce qui déroute quelque peu mes invités qui n’ont pas l’habitude de s’en servir. Là encore je les couds moi-même (je n’en ai jamais acheté) et l’anecdote fait sourire quant à ceux que j’ai offert à mes proches car la remarque qui revient souvent est : « ils sont tellement beaux que je n’ose pas les utiliser! » Le principe étant qu’ils sont destinés à être lavés, j’ai un peu de mal à comprendre cette réaction mais surtout, au final ils finissent en décoration et laissent le champ libre à la version jetable. Je ne juge pas (chacun fait bien ce qu’il veut) mais je trouve cela dommage qu’un objet devienne inutile pour cette raison-là.

A la maison il est loin de l’être! Avec, j’essuie mon plan de travail et mes placards après les avoir nettoyés, j’éponge mes bêtises récurrentes, je fais toute la poussière (même sur les feuilles de mes plantes) ainsi que mes miroirs, et il prend le relais quand ma serviette de table n’a pas fini de sécher. J’en garde aussi dans ma voiture pour essuyer la buée sur les vitres, dépoussiérer le tableau de bord et débarbouiller mes mains si besoin. Autant vous dire qu’avec moi il est vite rentabilisé!

Si ces habitudes zéro déchet vous intéressent ou que vous souhaitez en mettre certaines en place, j’espère que vous aurez trouvé un peu d’inspiration. Comme d’habitude, n’hésitez pas à partager les vôtres en commentaires, cela pourra, à moi comme à d’autres, donner de nouvelles idées.

En attendant de vous retrouver dans un prochain article, prenez soin de vous ♥


2 réflexions sur “Zéro déchet : mes 10 indispensables au quotidien

  1. Pour le travail, j’ai une petite pochette pour emmener mes couverts, je l’avais achetée sur Etsy, elle est en tissu lavable. Pour le reste, je prends aussi une serviette en tissu et bien sûr mes contenants en verre.

    J'aime

Répondre à annmy Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s