Produits terminés #6

Hello ♥

C’est parti pour une nouvelle édition de produits terminés dans laquelle je vous livre mon avis à leur sujet après une utilisation sur du long terme. Bien évidemment cela reste mon opinion personnelle, celle qui est propre à mes habitudes, attentes, problématiques de peau, nature de cheveux etc… Afin d’éviter les redondances, je ne mentionne ici que des produits dont je ne vous ai jamais parlé auparavant.

Gel douche – Pulpe de vie

Je suis une grande fan et consommatrice de savons saponifiés à froid car ils prennent grand soin de la peau mais depuis quelques temps déjà je suis à la recherche de nouvelles senteurs autres que celles des huiles essentielles qui ne sont pas mes préférées. C’est pourquoi j’alterne les pains de savon avec des gels douche afin de choisir en fonction de mon envie, mon humeur et mon besoin du moment.

La marque Pulpe de vie est marseillaise donc acheter ce produit me permet de consommer à la fois made in France et local. Ce gel douche au pamplemousse a été élaboré à partir de fruits de saison bio cultivés par de petits producteurs provençaux mais issus des invendus alimentaires car considérés comme « moches ». Ainsi rien ne se perd et la marque reste fidèle à ses engagements envers l’environnement et l’humain.

99% du total des ingrédients est d’origine naturelle dont 10% issu de l’agriculture biologique. La texture a une bonne tenue comparé à d’autres gels douche bio qui sont souvent bien trop liquides, difficiles à doser et que l’on gâche par conséquent. L’odeur de pamplemousse est naturelle et présente mais sans être envahissante, ce qui est très appréciable. Ce produit à la composition plutôt douce mousse sans excès, à l’inverse des versions conventionnelles qui décapent ainsi la peau au passage.

J’ai été conquise par ce gel douche et par l’éthique de la marque dont j’apprécie déjà beaucoup le dentifrice blancheur. Si vous souhaitez vous tourner vers des produits un peu plus green et à petit prix, je vous suggère d’aller les découvrir en grande surface ou directement sur leur site. J’ai très envie d’en tester d’autres mais comme à mon habitude je termine déjà tout ce que je possède avant de faire de nouveaux achats.

Déodorant – Monsavon bio

C’est suite à plusieurs déceptions successives avec des déodorants bio de petites marques éthiques que je me suis tournée vers celui-ci vendu en grande surface. En effet ce produit d’hygiène constitue, avec le dentifrice, une recherche difficile en bio ou naturel car mes critères ne sont jamais tous réunis en même temps : composition saine, efficacité, absence de traces sur les vêtements, parfum agréable, absence d’irritation et texture facile d’application.

Ce déodorant bio à l’aloe vera et à la vanille de la marque Monsavon se présente sous forme d’un spray sans gaz de 150 ml. L’avantage de ce packaging est la réduction de l’empreinte carbone tandis que l’inconvénient est le temps de séchage assez long donc peu recommandé pour les personnes plutôt impatientes. 99.5% du total des ingrédients est d’origine naturelle dont 46% issu de l’agriculture biologique.

Ce déodorant m’a duré une éternité, ce qui le rend très économique à l’achat. Son odeur de vanille était assez douce et naturelle, j’étais étonnée car je m’attendais à quelque chose de plus agressif et chimique. L’application INCI beauty lui attribue une jolie note de 18.8/20 avec 4 ingrédients classés dans la catégorie « satisfaisant » et 5 dans la catégorie « bien ». Ce n’est pas le déodorant le plus efficace que j’ai pu tester mais ce n’est pas non plus le pire. Il ne tient pas toute la journée et s’avère insuffisant lorsqu’il fait chaud ou que j’ai une activité intense. J’ai été ravie de le découvrir mais je ne le rachèterai pas et pour être honnête, j’utilise des anti-transpirants conventionnels l’été car je ne supporte pas d’avoir les aisselles toutes humides, des auréoles sous les bras et une odeur de transpiration (il faisait 40° quand j’ai pris la route il y a quelques jours pour mes vacances). Je ne suis pas certaine de trouver un jour le graal mais je pense continuer de chercher, en tous cas pour la période automne/hiver/printemps. Dans cette quête interminable je garde toujours un déo cracra en plus d’un autre plus naturel au cas où je tombe encore sur un flop car j’ai vraiment besoin de résultats en vivant dans une région chaude.

Massage relaxant – Naturado

Passons maintenant du côté agréable de la force green avec cette miniature de l’huile de massage de la marque Naturado en provence que j’apprécie beaucoup. Totalement naturelle, elle se compose d’huiles végétales de tournesol, amande douce, coco et avocat (94,7% du total des ingrédients est issu de l’agriculture biologique).

Son odeur est tout simplement addictive… Gourmande et ensoleillée, elle invite autant à être utilisée pour le massage que pour nourrir sa peau après la douche. Ce produit pénètre rapidement sans laisser de film gras et offre un effet nourrissant qui dure toute la journée. Il est donc particulièrement agréable et adapté à ces deux utilisations possibles que j’ai testé. Je suis tout à fait susceptible de le racheter à l’avenir, d’autant plus qu’il s’agit d’une jolie marque varoise donc voisine de mon département.

Gel douche -Energie fruit

Retournons un instant sous la douche avec ce gel douche à la vanille et à l’huile d’argan bio de la marque provençale Energie fruit. Cette dernière commercialise des produits naturels et conventionnels et surfe sur la vague du greenswashing à mon sens donc les compositions de ses produits ne sont pas forcément ultra clean. C’est le cas avec ce gel douche qui contient du Sodium Laureth Sulfate en deuxième position dans la liste INCI, ingrédient que je refuse catégoriquement dans mes cosmétiques habituellement (car potentiellement irritant) et qui n’est d’ailleurs pas autorisé en bio à cause de sa nocivité pour l’environnement.

J’avoue être sortie de ma ligne de conduite ; en effet ce produit n’était destiné qu’à rester quelques secondes sur ma peau avant d’être rincé et son parfum me séduisait tout autant que la présence d’huile d’argan (seul ingrédient bio) qui n’arrive finalement qu’en dernière position dans la composition. Néanmoins, j’ai pris plaisir à l’utiliser et je n’ai pas senti ma peau agressée, peut-être parce-que je ne m’en servais pas tous les jours et que je l’alternais avec un savon. Sa texture, son parfum et son packaging m’ont tout à fait convenus mais je reste mitigée quant à la consommation de ce genre de produit sur du long terme, ce qui ne sera de toute façon pas mon cas.

Macérât huileux – Propos’ nature

Je termine cet article avec le macérât huileux au monoï de Tahiti de la marque Propos’ nature située à seulement quelques kilomètres de chez moi. J’avais reçu ce format voyage dans un pochon de goodies lors de la soirée d’inauguration de la Savonnerie de l’ilot à Aix-en-Provence.

Il s’agit d’un véritable monoï AOC fabriqué en Polynésie française selon les usages locaux. Je dois vous avouer que j’ai fait une découverte étonnante sur ce procédé de fabrication : les fleurs de tiaré macèrent dans de l’huile de coprah, autrement dit de l’huile de coco raffinée. J’ai tenté de comprendre pourquoi on n’utilise pas une huile vierge de première pression à froid, donc non raffinée à la place. D’après mes recherches, je pense que la réponse est la suivante mais s’il y a des spécialistes parmi vous, dites-moi dans les commentaires si je me trompe : la première huile de coco extraite est vierge, mais elle est ensuite raffinée et mélangée à des anti-oxydants afin de ne pas rancir et d’être stockée dans des cuves pour permettre la macération des fleurs de tiaré pendant une durée de 10 jours au moins. C’est donc ce mode de stockage ainsi que sa durée qui nécessiteraient une huile raffinée. D’ailleurs l’huile de coprah n’ayant pas d’odeur, je pense que c’est la raison pour laquelle, après une dernière filtration, on lui ajoute du parfum. Dans ce macérat huileux le parfum en question arrive en deuxième position dans la courte liste INCI, juste après l’huile et juste avant les fleurs de tiaré.

Une huile raffinée est de moins bonne qualité qu’une huile non raffinée, néanmoins le monoï de Tahiti possède des propriétés qui ne sont plus à démontrer, tant pour la peau que pour les cheveux. La marque préconise de l’utiliser mélangé à d’autres huiles (végétales ou essentielles) ou actifs, ou bien comme ingrédient dans une recette maison. Personnellement je l’ai laissé tel quel et appliqué seul sur ma peau après la douche. Figé à cause d’une température peu élevée il fallait que je le passe sous un filet d’eau chaude pour le rendre liquide et le faire sortir du flacon, donc si ce geste vous apparaît comme une contrainte je vous recommande de l’utiliser uniquement lorsqu’il fait chaud.

J’ai littéralement adoré ce produit, tant au niveau sensoriel que de son efficacité. Il laissait ma peau bien nourrie et hydratée, toute douce, sans tiraillement et délicieusement parfumée. Comme mon flacon ne faisait que 30 ml je ne l’ai pas appliqué sur le visage ou les cheveux mais c’est clairement un produit qui pourrait m’accompagner pendant toute la saison chaude et qui remplacerait à lui seul une huile capillaire et une crème pour le visage. Bref, un joli tout-en-un qui fait voyager rien qu’à le sentir!

J’ai finalement trois coups de coeur parmi ces produits exclusivement français et pour la grande majorité locaux. Si vous les connaissez et que vous avez un avis différent les concernant, ce serait intéressant d’échanger en commentaires pour partager votre propre expérience.

En attendant de vous retrouver dans un prochain article, profitez de vos vacances si tel et le cas, mais surtout, prenez soin de vous ♥


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s