Mes favoris de l’été 2021

Hello ♥

Même si l’été est toujours officiellement en cours, je sais que je n’entamerai pas de nouveaux produits et dans le cas contraire je n’aurais pas suffisamment de recul dessus pour pouvoir vous en parler et les considérer comme des favoris. Je vous retrouve donc aujourd’hui en toute simplicité pour vous présenter deux cosmétiques, un livre et une expérience.

Huile démaquillante – Melle bio

Jusqu’à présent j’utilisais une huile végétale brute pour me démaquiller le visage et les yeux, comme celle de jojoba ou de noisette, toutes deux particulièrement recommandées pour les peaux mixtes. Une fois les impuretés bien décollées, je rinçais le tout avec une lingette réutilisable imprégnée d’eau chaude avant de procéder à l’étape du nettoyage. Un peu fastidieuse, j’ai voulu alléger cette routine en utilisant une huile démaquillante spécifique. Son avantage est de se transformer en lait au contact de l’eau, permettant ainsi d’éliminer le maquillage et nettoyer dans le même temps. Les soirs où je souhaite faire un nettoyage plus profond, j’enchaîne avec la gelée noire nettoyante de la marque la Canopée.

Pour inaugurer ce nouveau rituel j’ai choisi l’huile démaquillante émulsion de Mademoiselle bio. qui se présente sous forme d’un généreux flacon pompe recyclé et recyclable de 140 ml. Sa composition excellente, sa texture à la fois soyeuse et légère, le fait qu’elle ne pique pas les yeux et son parfum très agréable sont autant d’atouts qui la rendent très plaisante à utiliser.

Et pourtant en ce qui me concerne, elle est absolument inefficace sur mon mascara waterproof en plus de laisser un voile trouble devant les yeux. Pour pallier à ce bémol, je masse donc un peu d’huile de coco uniquement sur mes yeux puis j’utilise l’huile démaquillante sur l’ensemble du visage et à nouveau sur les yeux pour bien fondre le tout. Comme son nom l’indique, elle s’émulsionne parfaitement et se rince facilement pour laisser ensuite place à une peau douce et nette sans laisser de film gras en surface. Je la classe donc quand même dans mes favoris car elle est très efficace sur le visage (je n’ai pas de mascara non waterproof pour faire le test) et constitue à elle seule un moment cocooning relaxant pour bien finir la journée. Même si elle est plus onéreuse qu’une simple huile végétale, sa durée de vie est très longue car une petite pompe suffit largement pour une utilisation. Je pense que c’est vraiment un bon produit et j’en testerai d’autres par la suite pour trouver celle qui enlèvera sans problème mon maquillage résistant.

Gel douche – le petit Marseillais

Avec le produit suivant je m’éloigne totalement de la ligne éthique que je prône ici sur mon blog et qui me tient pourtant à coeur. La plupart du temps je privilégie les petites marques artisanales, parfois confidentielles et/ou familiales, mais j’assume mon imperfection car je n’ai jamais prétendu être une personne irréprochable. Dernièrement je vous confiais ma lassitude au niveau des senteurs des savons saponifiés à froid ; en effet les huiles essentielles ne sont pas vraiment mes odeurs préférées pour me laver… C’est pourquoi dans ma douche j’ai toujours un savon ainsi qu’un gel douche et j’utilise l’un ou l’autre en fonction de mes envies et besoins car je sais qu’un savon à froid prendra davantage soin de ma peau par exemple.

Je vais donc vous parler à présent du gel douche rafraîchissant bio à la pêche et à la nectarine du Petit Marseillais, une marque conventionnelle qui a développé récemment une gamme bio et éco-responsable. Je salue cette évolution qui permet aux consommateurs d’avoir accès à ces produits en supermarché, même si je trouve leurs prix plus élevés que certains gels douche présents en magasin bio.

Les points positifs que j’apprécie sont les suivants :

  • Les fruits utilisés pour fabriquer ce gel douche sont cultivés et récoltés par des petits producteurs locaux qui respectent la saisonnalité.
  • Le flacon est 100% recyclable et rechargeable.
  • La marque n’utilise pas de sulfates mais propose à la place deux tensioactifs doux (le coco-glucoside et le sodium cocoyl glutamate) et une formule générale biodégradable à 99%.
  • Le petit marseillais prévoit des objectifs sur du long terme afin de diminuer encore plus son impact environnemental (moins de plastique, d’eau, de papier, de CO2, formulations avec un minimum de 95% d’ingrédients d’origine naturelle, des extraits issus à 100% d’une agriculture locale, éthique ou biologique).

Pour entrer dans les détails, il s’agit d’un format classique de 250 ml contenant un gel transparent dont la texture n’est pas trop liquide, donc parfaite pour être appliquée sans perte et par conséquent sans gâchis. La senteur est sucrée et bien présente mais sans être écoeurante pour autant, j’aime vraiment beaucoup cette odeur fruitée qui apporte à la fois un côté dynamisant ou relaxant selon que je l’utilise le matin ou le soir. Il mousse et se rince très facilement et rapidement. Je compte garder mon flacon pour le remplir avec une éco-recharge mais dans un parfum différent (fleur d’oranger, myrtille sauvage, amande douce, groseille-menthe etc…).

Livre – Raphaëlle Giordano

« Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano et publié aux éditions Eyrolles, est un ouvrage dont j’entendais parler depuis des années et c’est finalement le hasard qui l’a mis sur ma route puisque ma belle-soeur me l’a donné cet été.

Ce roman sous forme de développement personnel est le genre de livre que j’aime lire car nous pouvons tous nous identifier facilement au personnage principal et être témoin de ses questionnements, de son évolution, de ses ressources intérieures, de son cheminement personnel. Le but indirect est sans doute de mettre entre nos mains ces mêmes outils pour nous inciter à la réflexion et passer à l’action, comme l’héroïne. Si cette dernière le fait, alors pourquoi pas nous?

J’ai lu ce livre très vite, en deux ou trois fois, mais je n’y ai pas appris grand chose car mon parcours personnel m’a amené à avoir ce genre de démarche par le passé, et de façon bien plus approfondie. Je suis donc déjà très au fait sur cette question du changement de vie, d’être aligné avec ses valeurs, de ne pas laisser ses rêves au fond d’un placard etc… En revanche, j’ai trouvé que toutes les citations étaient très parlantes et j’ai particulièrement apprécié la fin à laquelle je ne m’attendais pas et que j’ai vraiment trouvé très jolie, touchante et inspirante. Ce type d’ouvrage peut inciter à avoir une réelle prise de conscience et reprendre sa vie en main, tout comme il peut constituer une simple lecture divertissante, rassurante ou dérangeante mais qui ne vous fera pas passer à l’action. En fait, il est ce que vous décidez d’en faire : un déclic ou un passe-temps, un outil ou une activité distrayante, un tremplin ou un simple objet, et c’est aussi cela qui est intéressant.

Ma passion

Pour celles et ceux qui ne me connaissent pas encore je suis musicienne professionnelle, autrement dit j’ai fait d’une passion mon métier. Mais ce n’est pas la seule qui m’anime alors j’ai profité de l’été pour renouer en douceur avec les chevaux. En compagnie d’une amie nous avons partagé une balade au pied de la célèbre montagne Sainte Victoire tant de fois peinte par Paul Cézanne, avec une monitrice rien que pour nous. Quelques jours plus tard c’est à travers une séance d’éthologie équine que nous avons enrichi nos connaissances et notre relation à l’animal.

Dans les deux cas, je trouve toujours magique ces quelques heures seulement que nous passons avec le cheval, un moment durant lequel nous devons nous apprivoiser mutuellement, nous écouter, nous faire confiance, nous comprendre et nous respecter. C’est typiquement le genre d’occasion qui me permet de vivre pleinement le moment présent car nous formons un duo qui nécessite d’être connecté et cela ne peut se faire qu’en pleine conscience et en pleine présence. J’ai ainsi parcouru un bout de route sur un gentil papy de 22 ans en pré-retraite, habitué à l’extérieur et ses surprises (voitures, panneaux, fontaines, animaux, motos etc…), et appris à communiquer avec un magnifique demi-trait comtois sans le toucher. Un travail au sol pour le faire marcher, trotter, galoper, venir vers moi, slalomer, s’arrêter, changer de sens etc… juste avec la voix, le regard et le placement du corps m’a ouvert les portes de l’éthologie, à la manière du film « l’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux ». Quelle chance d’avoir pu entrer dans l’univers plus intime de cet animal pour pouvoir décrypter et comprendre ses réactions, interpréter son comportement et apprendre de mes erreurs. Ce fut une expérience très enrichissante dans le sens où, en plus d’être au contact du cheval, on se doit d’aller chercher des ressources au fond de soi, prendre confiance, poser des limites, être bienveillant, accepter sa vulnérabilité, essayer encore et encore, tâtonner et tant d’autres choses encore. Cela a été autant une véritable leçon d’équitation qu’une véritable leçon de vie, le genre de moment qui reste longtemps dans la tête et dans le coeur…

Et voilà pour mes coups de coeur de ces derniers mois. J’aimerais beaucoup connaître les vôtres : les commentaires sont là pour partager vos favoris comme d’habitude alors n’hésitez pas à y prendre la parole 😉

En attendant de vous retrouver dans un prochain article, prenez soin de vous ♥


Une réflexion sur “Mes favoris de l’été 2021

  1. Super article 🙂 hésites pas à venir faire un tour sur mon site Intel-blog.fr et à t’abonner si ça te plaît 😀

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s