Mon bilan de l’année 2021

Hello ♥

Source : Pixabay, Crédit photo : Peggychoucair

J’espère que vous allez bien et que vous avez passé de belles fêtes de fin d’année malgré le contexte sanitaire délicat et contraignant. Je vous souhaite à toutes et tous une merveilleuse année 2022 durant laquelle je vous invite à vous rapprocher de votre essentiel, de vos rêves les plus fous, de tout ce qui vous tient à coeur et cela, même en faisant de petits pas. Je vous souhaite aussi une excellente santé (surtout par les temps qui courent) afin de pouvoir profiter de la vie et de vos proches.

Dans cet article un peu particulier j’avais envie de vous partager mon bilan de l’année écoulée et les leçons que j’en tire pour la suite. J’ai conscience que c’est très personnel mais j’aspire à vous parler ici de sujets plus humains que la cosmétique ou le zéro déchet. Depuis tout ce temps sur mon blog, je ne me suis jamais vraiment dévoilée car c’est une démarche que je fais plutôt sur Instagram (venez m’y rejoindre, on peut y échanger plus facilement^^). Ce bilan est aussi une façon de vous inciter à faire de même afin de constater vos points d’évolution, ce dont vous pouvez être fièr(e), ce vers quoi vous aimeriez tendre, ce dont vous ne voulez plus etc…

La perte d’un être cher

Dès le mois de janvier 2021 j’ai connu une douloureuse épreuve, celle du décès précipité de ma Mamy dans des conditions qui m’ont longtemps révoltée, et que j’ai trouvées très injustes. Le contexte sanitaire m’a interdit de l’accompagner dans ses derniers instants, de partager un moment d’intimité familiale et de l’entourer de mon amour, ce que je trouve inhumain.

Aujourd’hui j’ai toujours beaucoup de tristesse en moi et ma colère, légèrement apaisée, est encore présente mais je sais qu’elle est aussi alimentée par la situation de crise dont on entend parler quotidiennement. Je dois accepter de vivre des moments clés sans elle, notamment ce premier Noël et mon anniversaire qui sont des dates très proches durant lesquelles j’ai ressenti beaucoup de nostalgie. Je vais lui rendre une visite fleurie quand l’occasion se présente et je lui parle, me remémorant nos souvenirs heureux et je sais qu’elle est bien où elle est, face aux montagnes.

Ce départ fait ressurgir des peurs, des questions qui restent sans réponse, et quelques regrets. Depuis tous ces mois j’apprends à cheminer à travers les différentes étapes du deuil et je sais qu’en ce qui me concerne ce chemin est long, certainement plus long que la moyenne de la plupart des gens. Mais je me fiche d’être plus lente, plus sensible, plus bouleversée qu’il ne faudrait, j’ai juste envie de faire les choses à ma façon et selon mon propre rythme. Tout cela me met face à moi-même, face au monde et face au vide, mais c’est le cycle naturel de la vie et il est inéluctable, nous devons tous passer par là…

Profiter des miens

Je n’ai jamais aussi peu vu ma famille que depuis le premier confinement, et je dois dire que le départ de ma Mamy remet les choses en perspective. Cette année j’ai eu des prises de conscience, j’ai pardonné, lâché prise sur des choses auxquelles je m’accrochais probablement trop fort, j’ai observé et parfois compris, j’ai accepté.

Cela m’a fait vivre une sorte de libération qui m’a profondément émue, énormément touchée. J’ai compris que le temps passé ne se rattrapait pas, que les personnes ne sont pas éternelles et que la vie c’est ici et maintenant. J’ai réalisé que je voulais passer davantage de temps avec ma famille proche, même s’il est vrai que nous vivons loin géographiquement les uns des autres. Je n’ai plus envie que les kilomètres, l’argent ou le temps soient un obstacle à cela, j’ai envie de me donner les moyens de partager de précieux moments de vie, qu’ils soient beaux ou même difficiles.

Passer à l’action

2021 a été une année où j’ai enfin admis que mes peurs me paralysaient et m’empêchaient de concrétiser des idées, projets et envies pourtant présents depuis plusieurs années pour certains. Peur d’échouer, peur de réussir, peur d’être jugée, peur de ne pas savoir rebondir etc…

J’ai passé beaucoup de temps à lire des articles et regarder des vidéos sur des sujets qui m’inspirent et me portent. J’ai vu des personnes réaliser des projets et rêves d’enfant, et j’ai peu à peu pris conscience que j’étais devenue spectatrice de leurs vies et que j’en oubliais la mienne. J’ai moi aussi des rêves au chaud, des expériences à tenter, des choses à découvrir, je travaille également sur un projet depuis bien trop longtemps et il est enfin temps que je me lance à l’eau. Je n’ai plus envie de me laisser porter, j’ai envie de passer à l’action. Je ne veux pas avoir de regrets, je veux pouvoir être fière de moi, de ce que j’ai accompli, de celle que je suis. Je suis déjà heureuse des choix que j’ai fait pour moi mais je souhaite aller encore plus loin. Je crois que le temps est venu de croire en moi et en mes capacités, de mettre de côté mon perfectionnisme, de tout faire pour atteindre mes objectifs et devenir actrice de ma vie.

Reprise en main

En septembre 2021 je me suis fait une déchirure musculaire au mollet droit durant mon footing, ce qui m’a valu l’arrêt de la course. J’ai eu l’impression d’être privée de liberté et je jalousais les joggers que je croisais sur ma route. J’étais en manque et ma frustration m’a amenée à me consoler avec la nourriture, tant et si bien que j’ai pris du poids. Rien de dramatique mais je sens bien que je suis moins à l’aise dans ce corps (et dans mes vêtements) qui a subi mes pulsions. La peur de me blesser à nouveau ou que mon muscle ne soit pas totalement remis m’a, encore une fois, paralysée, me laissant inactive. J’ai donc décidé de me reprendre en main, de retourner courir tout en douceur avec mes nouvelles baskets de running, ma blessure étant très probablement dûe à un mauvais choix de chaussure. Il me faudra juste être patiente et bienveillante envers moi-même pour que tout rentre dans l’ordre.

Dans le même temps j’ai décidé de faire le grand ménage de printemps et de repartir aussi sur de bonnes bases concernant le sommeil afin d’avoir les 7 à 8 heures nécessaires par nuit, ce qui n’était plus forcément le cas lorsque je faisais mon miracle morning.

Pour terminer concernant l’hygiène de vie, il faut absolument que j’arrive à boire 1,5 litre par jour, ce qui n’est pas forcément le cas au quotidien. J’ai eu une infection des reins étant adolescente et à cette époque-là je buvais très (trop) peu donc je dois faire attention. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ma peau est constamment déshydratée et je souhaite aussi modifier cet aspect pour retrouver du confort et de l’éclat. Je comptabilise désormais ce que je bois pour arriver à mon objectif.

Suivre ma route

J’ai toujours eu l’impression de vivre en décalage sans vraiment trouver ma place et plus le temps passe, plus je me sens dépassée par ce monde matérialiste et individualiste régi par le pouvoir et l’argent. C’est trop loin de mes valeurs, trop loin de mon idéal, trop loin de tout, à tel point que je me demande régulièrement ce que je fais là…

J’ai toujours eu l’impression de ne pas rentrer dans les cases, que ce soit par ma situation professionnelle ou personnelle, ma personnalité, mes choix de vie. Même l’administration française ne me laisse pas entrer dans les cases de ses formulaires… J’ai longtemps pensé qu’il fallait suivre la route que la société nous dicte, cette route bien droite pour entrer dans le moule et réussir sa vie, pour être reconnu et validé. Mais combien de personnes ai-je pu croiser, qui ont suivi cette route alors qu’elle n’était pas faite pour elles et qui ne sont pas épanouies aujourd’hui?

Je me suis pris des réflexions, directes ou indirectes, en rapport avec ça et je trouve ce comportement intrusif, malvenu, irrespectueux et puéril. Je ne comprends pas la manie qu’ont les gens de se mêler de ce qui ne les regarde pas, de ne prendre en compte que la couche superficielle qu’ils voient en surface sans aller creuser, de juger quand quelqu’un fait différemment, de dire ce qui est bien ou mal.

Que chacun soit heureux à sa façon, c’est ce que je souhaite à chaque être humain sur cette Terre. Et je souhaite être heureuse à ma façon selon mes convictions, mes valeurs et mes rêves, sans susciter de réaction négative, sans être prise pour une personne que je ne suis pas. Je ne demande rien à personne sinon le respect des différences, l’ouverture d’esprit et la tolérance. C’est le chemin que j’ai choisi d’emprunter, un chemin parfois tortueux loin de cette autoroute où circulent à vive allure et le nez dans le guidon des millions de personnes, ces mêmes personnes qui se donnent le droit de donner des leçons sans que leur avis n’ait été sollicité.

La liberté c’est le plus important pour moi : être libre d’être qui je suis, être libre de choisir ma vie, être libre de réaliser mes rêves. C’est ce à quoi j’aspire pour cette nouvelle année et les suivantes. Je crois que vous l’avez compris, tout est lié à la première catégorie de mon bilan : la vie est trop courte pour ne pas en faire ce que l’on a envie d’en faire.

Et vous, quel bilan feriez-vous de 2021?

En attendant votre partage et de vous retrouver dans un prochain article de blog, prenez soin de vous ♥


2 réflexions sur “Mon bilan de l’année 2021

Répondre à Fauvel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s