Battle de shampoings solides

dress-864107_640

Cela fait de nombreux mois que je vous prépare cet article alors je suis ravie de pouvoir vous donner mon avis au sujet de trois shampoings solides parmi les marques Lamazuna, Pachamamaï et Pop.

J’avais déjà testé par le passé le concept du shampoing solide avec la fleur à l’argile verte de Secrets de Provence. J’attendais de terminer mes shampoings liquides pour me lancer le défi de tester trois produits et voir leurs effets sur le long terme. Je les ai donc utilisés du début à la fin l’un après l’autre, démarche que j’applique de façon quasi systématique dans toutes mes routines.

Le prinicpe du shampoing solide est bon pour la planète et le porte-monnaie car il n’est pas contenu dans un flacon en plastique, est économe en eau (qui représente la majorité de la composition d’un shampoing liquide), et dure beaucoup plus longtemps. Zéro déchet s’il n’a pas d’emballage, il a aussi l’avantage d’avoir la taille parfaite pour partir en voyage ou en week-end, avec en prime l’absence de fuite de produit dans la trousse de toilette. A la façon d’un savon, il convient de le laisser sécher après utilisation sous peine de le voir fondre comme neige au soleil. Pour s’en servir, il suffit de mouiller ses cheveux, frotter doucement le shampoing sur le cuir chevelu, et de procéder comme d’habitude en massant bien. Une autre méthode consiste à faire mousser le shampoing directement dans ses mains puis de l’appliquer sur le cuir chevelu. Personnellement je suis une adepte de la première option.

Je vais vous présenter les shampoings dans l’ordre dans lequel je les ai testés.

shampoing solide Lamazuna

Commençons par le shampoing au pin sylvestre pour cheveux normaux de Lamazuna en mini format de 17g. Ma soeur l’a eu dans une box et me l’a gentiment donné : merci encore pour la découverte si tu passes par là 😉 J’aime son aspect artisanal, sa couleur vert pâle et sa forme de cannelé. Vegan, cruelty free, lauréat de la mention Slow cosmétique, fabriqué en France et entièrement naturel, il se compose de tensioactifs doux issus de la coco, d’argile blanche et verte, d’huile de coco, d’eau, de glycérine et d’huile essentielle de pin sylvestre. Moi qui fais la guerre aux sulfates, c’est tout à fait le genre de shampoing que j’apprécie de tester. Il se présente dans une petite boîte en carton, donc recyclable, mais pour aller au bout d’une démarche zéro déchet je trouve cet emballage plutôt superflu, même si je peux comprendre qu’on veuille protéger le produit qui pourrait peut-être se briser dans un colis.

Le shampoing mousse rapidement mais cette mousse disparaît au bout de quelques secondes, ce qui peut paraître un peu déroutant quand on le laisse poser. Personnellement je procède toujours à deux shampoings, que ce dernier soit liquide ou solide. Celui-ci fait bien son travail en laissant les cheveux propres et démêlés, un point que j’apprécie tout particulièrement. Je ne suis pas très fan de l’odeur mais comme elle disparaît je m’en accomode.

Certaines personnes trouvent que les shampoings solides leur assèchent les cheveux. Je ne pourrais pas me prononcer sur ce point car j’applique toujours un peu d’huile et/ou de gel d’aloe vera sur mes longueurs avant que mes cheveux ne soient complètement secs.

Consciente qu’il n’était pas adapté à ma nature de cheveux grasse, j’ai néanmoins voulu me faire un avis car je sais que certains shampoings font regraisser les cheveux moins vite. Après un mois et demi d’utilisation, je ne constate pas d’amélioration sur ce point et je perds même jusqu’à un jour de shampoing donc je pense tester celui pour cheveux gras à la litsée citronnée pour voir.

Prix : 9.90€ les 55g

Sweetie Pachamamai

Passons ensuite au shampoing Sweetie de Pachamamaï acheté chez Karine à l’épicerie Day by day de Marseille. Cette fois-ci, je l’ai choisi dans un bocal donc sans aucun emballage. Il est lui aussi un produit français, vegan, cruelty free, porteur de la mention Slow cosmétique et n’utilise que des ingrédients issus de matières premières naturelles, bio et éco-responsables. On trouve notamment un tensioactif doux issu de la noix de coco et un autre issu du colza, de la cire émulsionnante, du lait de riz, de l’huile de coco et de l’huile essentielle de petitgrain bigaradier.

Là encore, je n’apprécie pas tellement l’odeur mais à la longue je m’y suis habituée. Contrairement au shampoing Lamazuna, la mousse reste bien mieux sur le cuir chevelu, et les cheveux crissent au rinçage. Au niveau de l’efficacité je suis conquise car j’ai très nettement gagné un jour de shampoing, voire parfois deux! Sur le long terme, c’est-à-dire au bout de 5 mois, je pense que mes cheveux se sont « habitués » et ont commencé à regraisser aussi vite qu’avant donc il était temps que je le termine. Si vous le trouvez cher, prenez-le comme un investissement puisqu’il a une longue durée de vie, et vous verrez que le jeu en vaut la chandelle, surtout pour un produit de cette qualité. Dernier bon point : il démêle très bien les cheveux lui aussi, beaucoup mieux que certains shampoings liquides.

Prix : 12.50€ les 65g

shampoing solide Pop

Terminons par le shampoing aux fruits rouges de la savonnerie Pop située à Marseille mais que j’ai acheté dans une boutique de créateurs à Aix. Tout de rose vêtu, il est emballé dans un sachet en plastique, ce qui m’embête vraiment car on pourrait encore une fois s’en passer sans problème. Son odeur de dingue a littéralement embaumé mon stock de produits en attente de test, ce qui a fait que je l’ai préféré aux autres sous la douche, un vrai plaisir à l’utilisation! Et regardez-moi sa jolie forme de donut ♥

Made in France, fabriqué à la main, non testé sur les animaux et vegan lui aussi, il contient des tensioactifs doux, de l’amidon de maïs, de l’huile de coco bio, de la glycérine, un conditionneur végétal, du parfum et du colorant.

Il ne s’adresse pas à un type de cheveux en particulier donc je pense qu’il est adapté à toutes les natures de cheveux, ce qui lui donne un côté un peu universel. Il s’agit du shampoing le moins cher des trois et de celui qui mousse le plus. Malheureusement j’ai été déçue car il m’a provoqué des démangeaisons. Je dois probablement faire une réaction à un ingrédient en particulier mais je ne sais pas lequel. Mis à part cela, il lavait bien les cheveux mais n’a pas permis de les faire regraisser moins vite. Je l’ai néanmoins utilisé jusqu’au bout car je n’aime pas jeter les produits à la poubelle mais je ne renouvellerai pas l’expérience avec cette marque dont je préfère les savons et chantillys.

Prix : 6.90€ les 50g

Comme vous l’avez compris, ces trois shampoings sont de fabrication française, vegans, contiennent des tensioactifs doux et ont un pouvoir démêlant non négligeable. Trois formes, trois odeurs, trois couleurs mais un seul gagnant : le Sweetie!

Pourquoi?

  • Il a été le plus efficace sur mon cuir chevelu gras
  • C’est le plus « zéro déchet » des trois car il est vendu sans emballage
  • La cerise sur le gâteau : il est porteur de la mention Slow cosmétique alors en tant qu’ambassadrice, je ne suis pas peu fière de le souligner 🙂

 

Et vous, avez-vous déjà testé les shampoings solides?

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Battle de shampoings solides

  1. oui, moi je n’utilise plus que ça… j’ai testé celui à la litsée citronnée d’ailleurs dont tu parles, il sent bien bon ; j’arrive à l’utiliser 2 fois par semaine pour mes cheveux gras ; sinon en ce moment, j’utilise le PURE de chez pachamamaï. Pas d’odeur particulière mais efficace.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s